Rééducation du périnée post-partum

Après une grossesse et un accouchement, le périnée a généralement besoin de retrouver sa tonicité initiale. La kinésithérapie pour rééducation du périnée est de ce fait essentielle pour récupérer une fonction normale du périnée et ainsi éviter des désagréments lorsque l’on doit faire du sport.

Généralités

On entend souvent parler du périnée pendant la grossesse, au moment de l’accouchement et après. Il s’agit d’un groupe de muscles situés autour de la vulve et de l’anus, dont le rôle est de soutenir les organes du petit bassin que sont le rectum, le vagin et la vessie. Il doit donc être résistant et tonique, afin d’assurer la continence urinaire et fécale par exemple.

Egalement appelé « plancher pelvien », le périnée est mis à rude épreuve durant la grossesse. En effet, il doit soutenir l’utérus, maintenir le bassin bien en place et lui permettre de s’élargir en s’étirant progressivement. Le poids du bébé, du liquide amniotique, du placenta pèsent sur le périnée. De plus, l’imprégnation hormonale facilite le relâchement musculaire et en fin de grossesse, le périnée est donc déjà distendu.

Lors de l’accouchement, il est encore très sollicité puisqu’au fur et à mesure que le fœtus progresse dans le vagin, les fibres musculaires s’étirent pour ouvrir l’orifice inférieur du bassin et la vulve, provoquant un réel traumatisme musculaire, d’autant plus lors d’une épisiotomie. Post-partum, le relâchement du périnée peut se traduire par une incontinence urinaire ou des pertes de gaz involontaires spontanées ou à l’effort. Des séances de rééducation périnéale sont donc préconisées pour retonifier le périnée et lui permettre de résister à une pression abdominale.

Indications

Après un accouchement, les séances de rééducation périnéale ont pour objectif d’apprendre à contracter son périnée pour le remuscler. Elles permettent notamment :

  • D’améliorer la tonicité et la sensibilité vaginale
  • De prévenir le prolapsus (ou descente d’organes)
  • De traiter l’incontinence urinaire.

A noter qu’il existe plusieurs types d’incontinence urinaire : l’incontinence urinaire d’effort survenant lors d’efforts modérés à intenses, l’incontinence par impériosité, précédée d’un besoin urgent et incontrôlable d’uriner, et l’incontinence mixte, qui combine les deux précédentes.

Déroulement

La prise en charge rééducative globale du post-partum comprend deux temps :

  • La rééducation en post-partum immédiat
  • La rééducation en post-partum.

La première est axée sur le traitement de la douleur périnéale, rachidienne et abdominale, si elle est présente. Le professionnel de santé doit s’assurer du niveau d’information de la patiente sur les suites de la grossesse et l’accouchement et donner des informations sur l’évolution spontanée des déficiences périnéales, rachidiennes, pelviennes et abdominales.

Ensuite, la prescription de séances de rééducation du post-partum découle des symptômes décrits par la patiente ou décelés au cours de l’examen clinique effectué lors de la consultation postnatale (6 à 8 semaines après l’accouchement). Le nombre de séances est variable selon l’état du périnée. S’il n’a pas trop souffert, il faut compter entre 5 à 10 séances. Le rythme est d’environ 2 séances par semaine pendant 15 jours à 1 mois.

En termes de techniques de rééducation, trois grandes méthodes prédominent : la manuelle, le biofeedback (rétrocontrôle) et l’électrostimulation.

La rééducation périnéale manuelle

La rééducation manuelle concerne, outre les muscles élévateurs de l’anus, les muscles bulbo-spongieux. Le kinésithérapeute insère ses doigts dans le vagin de la patiente et lui demande de contracter et de relâcher son périnée. Cette méthode permet la prise de conscience de la contraction pour renforcer et tonifier le périnée mais aussi l’apprentissage du verrouillage périnéal.

Le biofeedback avec sonde endovaginale

Le biofeedback est un appareil qui enregistre les contractions et le relâchement du périnée. Grâce à une sonde vaginale, cette technique permet aux patientes de visualiser sur un écran l’intensité et la durée de la contraction qu’elles effectuent volontairement. Le biofeedback est une technique efficace permettant de travailler la contraction musculaire sur le plan qualitatif.

L’électro stimulation avec sonde endovaginale

L’électrostimulation consiste à introduire une sonde dans le vagin et à envoyer des stimulations électriques indolores dans le périnée dans le but de le contracter.

La rééducation autonome peut quant à elle commencer la 1ère semaine qui suit l’accouchement. En effet, il est possible de réaliser différents exercices quotidiennement pour renforcer son périnée. Contractez par exemple durant 5 secondes les muscles du périnée, puis relâchez-les durant 10 secondes. Idéalement, réalisez 3 séries de 10 contractions par jour. En outre, la prévention joue un rôle primordial. Au quotidien, une bonne hygiène de vie vous aidera à garder un périnée tonique : la pratique d’une activité physique, une alimentation saine…

Résultats

Les résultats de la rééducation du post-partum sont encourageants et elle permet aux femmes de retrouver un périnée tonique et musclé, ce qui améliore nécessairement leur quotidien. La réussite du traitement rééducatif, pratiqué par un kinésithérapeute, dépend de plusieurs facteurs : la qualité du praticien, de sa formation, de son esprit d’intégration dans un travail d’équipe pluridisciplinaire mais également de la motivation de la patiente.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


6 votes
Moyennes : 3,83 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite