Kine de la femme

L’INSUFFISANCE VEINEUSE

Les traitements de l'insuffisance veineuse à Paris | Institut de Kinésithérapie

L’insuffisance veineuse est une des pathologies les plus fréquemment rencontrées en médecine et touche principalement les femmes. Le risque augmente avec l’âge puisqu’elle affecte 40 % des femmes de plus de 40 ans, et 70 % des femmes de plus de 80 ans.

Cette maladie résulte d’une altération de la paroi veineuse qui se traduit par une difficulté à faire remonter le sang vers le cœur.

L’insuffisance veineuse : les mécanismes

Environ 7000 litres de sang circulent dans nos vaisseaux sanguins quotidiennement. Les veines de nos jambes transportent le sang depuis les pieds jusqu’au cœur. Les deux principaux mécanismes de ce processus sont la pompe des muscles du mollet, et les valvules veineuses.

Lorsque nous marchons ou faisons de l’exercice, les muscles des mollets se contractent et se relâchent continuellement. Lorsqu’ils se contractent, ils exercent une pression sur les veines.

Cette pression permet au sang de remonter ce qui entraîne l’ouverture des valvules.

Au repos, les muscles du mollet se relâchent et le sang redescend, les valvules se referment empêchant alors le sang de redescendre vers les pieds.

Mais lorsque l’insuffisance veineuse se met en place, les veines se dilatent et les valvules ne se ferment plus correctement. Cela entraîne un reflux et un ralentissement de la circulation du sang dans la veine. Si aucune action n’est entreprise, la maladie veineuse peut s’installer.

Les symptômes de l’insuffisance veineuse

Les symptômes de cette maladie veineuse varient en fonction de la gravité et peuvent se manifester par :

  • des démangeaisons,
  • des gonflements,
  • des œdèmes des jambes,
  • des crampes musculaires,
  • des sensations de jambes lourdes,
  • des varices.

Les varices non traitées peuvent provoquer une inflammation de la paroi veineuse et des tissus environnants, ainsi que l’apparition d’œdèmes. De plus, des cellules sanguines peuvent passer de la veine aux tissus environnants entraînant une hyperpigmentation de la peau.

Ces symptômes sont souvent majorés par la chaleur, une station debout ou assise prolongée ou en fin de journée, et s’améliorent avec le froid, l’exercice ou la surélévation des membres inférieurs.

Les conséquences les plus graves d’une insuffisance veineuse non traitée peuvent être : l’ulcère de varice, une thrombose veineuse profonde (phlébite) voire une embolie pulmonaire.

Les facteurs de risque de l’insuffisance veineuse

Le facteur de risque le plus déterminant lié à cette maladie veineuse est la prédisposition génétique, mais il existe d’autres facteurs :

  • la position assise ou debout prolongée,
  • l’obésité,
  • la sédentarité,
  • l’exposition prolongée à la chaleur (soleil, bains chauds, sauna),
  • le tabagisme,
  • le vieillissement,
  • la grossesse…

Les traitements par séances de kinésithérapie

Des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites en complément d’un traitement médical adapté, d’exercices réguliers, de règles hygiéno-diététiques et de port de bas de contention. Ces séances visent à renforcer le confort du patient tout en réduisant les symptômes gênant l’accomplissement des tâches de la vie quotidienne. Elles se déroulent au cabinet de kinésithérapie.

Ces traitements permettent une amélioration de la circulation veineuse et lymphatique afin d’éliminer les toxines de l’organisme, réduire les gonflements, les oedèmes et les sensations de jambes lourdes.

Le drainage lymphatique :

Le drainage lymphatique réalisé par un kinésithérapeute spécialisé est un acte essentiel à la prise en charge de l’insuffisance veineuse. Une séance de kiné drainage lymphatique consiste en la réalisation d’un massage manuel exercé par un kinésithérapeute spécialiste. Celui-ci exerce une pression plus ou moins intense sur les zones traitées en suivant le sens de la circulation.

Le prix d’une séance de drainage lymphatique peut varier en fonction de sa durée.

La pressothérapie :

La pressothérapie vient quant à elle compléter l’action du drainage lymphatique effectué par le kinésithérapeute dans le but de réduire les gonflements et œdèmes des jambes.

Son action est automatisée par un appareil de pressothérapie relié à des bottes de compression assurant un massage “mécanique”.

L’appareil effectue des vagues de pression sur les jambes, ce qui reproduit l’action d’un massage réalisé par un kiné et permet de renforcer l’action du drainage lymphatique manuel. »

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


8 votes
Moyennes : 4,50 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite