Kinésithérapie du football

Les sports collectifs, très répandus et particulièrement appréciés des Français, occasionnent bon nombre de blessures dont le traitement doit être assuré par des kinésithérapeutes du sport experts du football, du basketball ou du volleyball.

Généralités

Les sports de ballon, à l’instar du football, du basketball ou encore du volleyball, permettent d’améliorer la dextérité, la coordination des mouvements et souvent, le sens du collectif. Ils reposent sur un travail d’endurance qui améliore les fonctions cardiaques et respiratoires, et sur des exercices de vitesse et d’étirements, qui améliorent les fonctions musculaires.

Les blessures courantes des sports de ballon

On relève que les sports collectifs , et particulièrement le football, arrivent en tête de liste lorsque l’on parle de blessures. Le football est le sport le plus pourvoyeur de blessures et elles concernent la totalité de l’organisme bien que les membres inférieurs soient le plus touchés.Il existe une multitude de facteurs provoquant des blessures lors de l’activité sportive (fatigue, mauvaise alimentation, surentraînement et bien sûr traumatisme par mécanisme direct ou indirect).

Dans le cas des sports collectifs (football, basketball, volleyball…), les pathologies rencontrées sont essentiellement musculaires. Les ischio-jambiers, le droit fémoral, le triceps sural et les adducteurs de hanche sont les localisations les plus fréquentes alors que les muscles du membre supérieur sont rarement touchés.

Il peut s’agir :

  • D’une crampe musculaire : une contraction douloureuse, involontaire et passagère d’un ou de plusieurs muscles. elle apparaît lorsque l’on débute une activité sportive ou que l’on n’a pas su s’arrêter à temps. Elle est également liée à un défaut d’hydratation mais nous reviendrons dans un prochain article dédié.
  • De courbatures : Elles se manifestent le lendemain et peut durer deux à trois jours. Ils s’agit de micro-lésions musculaires induites par les efforts musculaires excentriques. Elles sont bénignes et disparaissent d’elles mêmes.
  • D’une contusion musculaire : est la conséquence d’un coup reçu sur un muscle en phase de contraction. Elle se manifeste par une douleur musculaire localisée au point d’impact, de l’enflure et une ecchymose.
  • D’une élongation ou « claquage » : elle survient durant une sollicitation excessive à la limite de l’étirement du muscle ou à la suite d’une contraction trop forte du muscle (dépassement de la capacité d’élasticité).
    D’une déchirure musculaire : c’est une blessure musculaire qui concerne la lésion de plusieurs groupes de fibres musculaires occasionnant un saignement au sein du muscle. La cicatrisation peut aller jusqu’à 2 mois.

Enfin, les blessures ligamentaires et articulaires sont également très courantes (entorses, luxations…). Les blessures osseuses (contusions, fractures, fractures de fatigues) le sont moins et relèvent généralement de microtraumatismes répétés sauf en cas de choc direct ou de grosse fracture suite à un choc.

Les techniques de kinésithérapie appliquées aux sports collectifs de ballon

Le kinésithérapeute joue un rôle majeur dans le quotidien des athlètes. Pour pouvoir exercer son métier, il possède de nombreuses connaissances en pathologies sportives (musculaires, articulaires, tendineuse), préparation physique, physiologie et électrothérapie adaptées aux sports, nutrition…

Grâce à ces connaissances, le kinésithérapeute est présent à tous les instants de la vie du sportif et donc une double action : curative et préventive. En début de saison, il rencontre généralement les joueurs afin de mettre en place des bilans individuels.

Avant un match

Les soins délivrés par un kinésithérapeute sont systématiques et sont le plus souvent consacrés au strapping et au traitement des douleurs (mise en place de tape, de cryothérapie et de massage). Le but est de préparer au mieux le sportif à l’épreuve qu’il doit affronter.

Pendant le match

La présence d’un masseur-kinésithérapeute durant un match est primordiale pour le bon fonctionnement de l’équipe. L’efficacité sur le terrain et la rapidité du diagnostic kinésithérapique permettent au joueur de savoir rapidement s’il peut continuer ou non le match.

Le spécialiste peut aussi être amené à traiter des plaies, à réaliser des techniques de thérapie manuelle ou à mettre en place des contentions. Il surveille en outre la bonne hydratation des athlètes.

La récupération

Après un match, le travail lié à la récupération démarre rapidement au travers de massages de récupération et de stretching passif.

L’entraînement

Les soins y sont aussi importants que pendant les matchs, mais diffèrent par leurs conditions de réalisation. En effet, il s’agit toujours de massages, de strapping et de cryothérapie, mais dans un contexte différent (les joueurs sont plus détendus). Le kiné du sport peut également participer à la mise en forme de l’athlète en effectuant des bilans morphostatiques, des tests d’efforts, mais également en conseillant et en éduquant les athlètes.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


6 votes
Moyennes : 4,33 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite