Sport

Le sport quand il fait très chaud, le coup de chaleur d’exercice.

Coup de chaleur d'exercice à Paris | Institut de Kinésithérapie

Le réchauffement climatique amène des réflexions dans la pratique du sport et de la rééducation. Comment s’entraîner et pratiquer son sport lorsque la température s’approche des 40°C? Est ce raisonnable? Que risque-t-on à courir lorsqu’il fait très chaud?

Depuis les premières vagues de fortes chaleur et la canicule de 2003, nous sommes chaque été confrontés à des périodes de fortes chaleurs. En médecine du sport on décrit le “coup de chaleur” induit par l’exercice (CCE). C’est d’ailleurs l’une des plus vieilles pathologies du sport décrites puisque le coureur de Marathon en est mort en annonçant la victoire des athéniens.

Le coup de chaleur induit par l’exercice survient le plus souvent les jours chauds, avec un fort taux d’humidité, lorsque le sportif effectue un effort intense (la marathon, la majorité des CCE a lieu lors de la course à pied) ou lors d’un match à enjeu très important (football) ou lors d’une épreuve particulièrement sollicitante comme une étape de montagne du Tour de France lors des jours très chauds.

Symptômes et clinique:

Dans la quasi totalité des cas on retrouve un trouble de la conscience ou un malaise d’apparition brutale qui impose l’arrêt de l’effort. Les signes cliniques associés sont une confusion, une désorientation. La peau est chaude, très sèche, le coeur bat très vite et le sujet peut vomir. La température corporelle peut monter au delà de 40°C.
La difficulté diagnostique repose sur la distinction entre le coup de chaleur et des tableaux cliniques cardiovasculaires et neurologiques.

Evolution:

Le CCE est une affection grave car le pronostic vital est engagé dès lors que la température corporelle ne revient pas rapidement à la normale après refroidissement.
Dans la grande majorité des cas et lorsque la température se régule rapidement, l’évolution est favorable en cas de retour à la normale rapide de la température corporelle et des troubles de la conscience.

Quelle est la conduite à tenir face à un sujet qui présente un CCE?

  • Recherche immédiate d’une cause cardiaque: arrêt cardiaque? Si oui, il faut mettre en place la ventilation assistée et le massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours et utiliser un défibrillateur.
  • Si la fonction cardiaque n’est pas altéré alors il faut commencer le refroidissement.
  • Le refroidissement du corps est l’élément central. Il doit être entrepris aussi vite que possible et par tous les moyens à disposition. Le bain d’eau glacé est le plus efficace. Sur le terrain il faut placer le sujet à l’ombre en le déshabillant. Il faut l’asperger d’eau froide et le ventiler par tous les moyens (éventail, en lui soufflant dessus). C’est l’évaporation qui va refroidir le sujet et non l’eau froide sur lui. On pourra lui placer un linge mouillé sur le front qui sera changé régulièrement.
  • mise en position latérale de sécurité pour prévenir les complications
  • médicalisation immédiate SAMU

En conclusion, la prévention du CCE passe par:

  • informations des sujets lors d’épreuves sportives en condition de chaleur intense et lorsque l’enjeu est important
  • limiter les facteurs favorisants: prise d’alcool, manque d’hydratation régulière, manque de sommeil, les petits rhumes et rhinites.
Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


2 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite