Fracture de l’olécrane

La fracture de l’olécrane correspond à une fracture articulaire de la partie postérieure du coude. Elle fait généralement suite à une chute sur la paume de la main. En règle générale, un traitement conservateur permet de soigner les symptômes. Toutefois, une opération chirurgicale peut parfois s’avérer nécessaire afin d’obtenir une récupération précoce et d’éviter toute immobilisation du coude source d’enraidissement.

Anatomie

Le coude permet non seulement de fléchir le bras, mais aussi d’effectuer les mouvements de pronation et de supination de la main. L’extrémité proximale de l’ulna (cubitus), dont la forme est celle d’un crochet, est appelée l’olécrâne. L’olécrane est divisé en trois régions : la pointe, le corps et la base.

La fracture de l’olécrane est relativement courante car il s’agit de l’os du coude le plus saillant. La cause la plus fréquente de fracture de l’olécrane est la chute sur l’avant-bras plié et en supination (paume de la main dirigée vers le haut). La fracture est dite complexe lorsqu’elle est comminutive ou présente un enfoncement majeur, ou quand elle est associée à d’autres lésions (tête radiale, coronoïde, métaphyse ulnaire).

A noter : l’olécrane se fracture plus rarement chez les enfants, car pendant les premières années de vie, il est plus court et plus résistant que l’extrémité inférieure de l’humérus.

Examen Clinique

Les lésions traumatiques du coude sont particulièrement nombreuses et variées. La difficulté à laquelle se heurte le médecin est d’aboutir à un diagnostic précis. Suite à un traumatisme direct, comme une mauvaise réception sur le coude, la fracture de l’olécrane provoque généralement de vives douleurs au niveau du coude, une importante limitation de mouvement, des hématomes ainsi qu’un gonflement. En cas de lésion du nerf ulnaire, le patient peut ressentir une perte de sensibilité et de force au niveau de l’auriculaire et de l’annulaire, associée à des douleurs et à un fourmillement dans cette même zone de la main.

L’examen clinique est fondamental pour évoquer un diagnostic. Il est essentiel d’examiner attentivement l’épaule, la clavicule, l’humérus, le poignet, la main et l’avant-bras. Le coude présente généralement des lésions des muscles et des tendons environnants. Il est aussi important d’examiner la peau, le pouls radial et ulnaire et la fonction des nerfs (ulnaire, médian et interosseux postérieur).

Les examens complémentaires sont guidés par l’examen clinique et doivent être faits en fonction de la pathologie suspectée.

Bilan Imagerie

La radiographie permet de confirmer la présence d’une fracture du coude. Cet examen peut montrer également d’autres fractures ou luxations.

En fonction des symptômes du patient, d’autres radiographies peuvent être effectuées, notamment à la partie supérieure du bras, de l’avant-bras, de l’épaule, du poignet et de la main.

Traitements

Un traitement conservateur permet en général de soigner les symptômes. Toutefois, une opération chirurgicale peut se révéler nécessaire afin de libérer le nerf.

Traitement fonctionnel et orthopédique

Dans un premier temps, la fracture est traitée à l’aide de glace et d’analgésiques et en immobilisant l’articulation à l’aide d’un plâtre. En cas de fracture déplacée, il faut effectuer une réduction, c’est-à-dire un alignement des fragments osseux.

Pour certaines fractures de l’olécrane, une attelle ou un support suffisent à maintenir le coude immobile pendant la guérison (au moins à 3 à 6 semaines). Le médecin doit fréquemment contrôler l’évolution de la fracture en effectuant des radiographies à intervalles réguliers. Après consolidation osseuse, l’immobilisation est ôtée et la rééducation avec votre kinésithérapeute peut débuter.

Traitement chirurgical

La chirurgie est nécessaire pour traiter une fracture de l’olécrane si celle-ci est associée à une luxation, en cas de fracture ouverte ou qui présentent un déplacement significatif (plus de 2 millimètres) ou une fragmentation.

Il existe plusieurs techniques : les broches de Kirschner (clous flexibles en métal), les vis, les plaques et les vis, les sutures dans l’os ou dans les tendons… Le matériel d’ostéosynthèse est retiré 8 et 18 mois après en fonction de la gêne et de la consolidation osseuse.

Traitement kinésithérapie

Le but final du traitement de la fracture de l’olécrane est que le patient puisse retrouver le mouvement complet du coude. Pour ce faire, il est nécessaire de suivre une période de rééducation (exercices précoces de mobilisation du coude et de l’avant-bras, physiothérapie…).

Il est extrêmement important d’effectuer des exercices plusieurs fois par jour, et ce, tous les jours, tout en sachant que la récupération de la force nécessite souvent un temps plus long (jusqu’à 6 mois).

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite