Fracture de la scapula

Les fractures de la scapula sont toujours la conséquence de choc violent sur l’os. Les fractures du corps sont en général sans séquelles. En revanche, les fractures de la glène entraînent de sévères conséquences fonctionnelles qui nécessitent toujours une rééducation.

Anatomie

La scapula est l’os qui relie le membre supérieur au thorax. Elle s’articule avec le thorax en avant par une fausse articulation composée de muscles et de tissus graisseux permettant aux plans musculaires de glisser l’un sur l’autre facilement; c’est l’articulation scapulo-thoracique.
Elle s’articule en avant avec la clavicule par l’articulation acromio-claviculaire, et avec la tête de l’humérus pour former l’articulation gléno-humérale ou scapulo-humérale souvent victime de luxation, de conflit et d’instabilité.
La glène de la scapula est orientée en dehors et en avant et répond à la tête humérale qui regarde en haut, en arrière et en dedans.

Les fractures de la glène et du col représente plus de la moitié des fractures de la scapula.

Les fractures de la glène sont des fractures articulaires qui nécessitent une bonne consolidation pour éviter des déplacements secondaires, des pseudarthroses et des perturbations fonctionnelles de l’épaule.

Les fractures du corps de la scapula, de l’épine ou de l’acromion consolident en général très bien et spontanément avec un traitement fonctionnel qui consiste en une immobilisation coude au coude. La rééducation de ces fractures est essentielle pour récupérer une bonne mobilité et une force musculaire satisfaisante pour un retour au sport rapide.

Examen Clinique

Examen fonctionnel : Le patient se présente en rééducation avec une attelle de Dujarrier, immobilisé coude au coude. En règle générale, le sevrage de l’attelle est autorisé pour les séances de rééducation.
Les douleurs sont faibles à modérées et bien contrôlées par le traitement médicamenteux à la demande. Les douleurs peuvent irradier dans le dos et sur le rachis cervical en raison des puissants muscles qui s’insèrent sur la scapula.
L’impotence fonctionnelle est totale et le patient rencontre des difficultés voir une incapacité à s’habiller, s’alimenter, se laver, et aller aux toilettes.

Examen articulaire : La mobilité de l’épaule est diminuée de 50% dans tous les mouvements.

Examen musculaire : La force des muscles n’est pas testable au début de la rééducation et nous différons ce bilan dès le sevrage de l’attelle. La fonction musculaire est réduite à la réalisation de quelques mouvements. On note une amyotrophie de l’ensemble de la musculature de l’épaule et du bras.
On retrouve des contractures musculaires siégeant sur le rachis cervico-thoracique.

Bilan Imagerie

C’est la radiographie qui permet de préciser les lésions osseuses et de préciser les traits de fractures. La radiographie permet également d’étudier un éventuel déplacement des fragments osseux.

Traitements

Le traitement médical ou chirurgical sera guidé par la sévérité de l’atteinte, sa localisation, le type de fracture et le nombre de fragments. Cela va de la simple attelle de Dujarrier coude au corps jusqu’à l’ostéosynthèse par visses pour fixer les fragments de la glène et du col de la scapula.

La rééducation commence progressivement au sevrage de l’attelle. Normalement il n’y a pas de séquelles des fractures de la scapula et il est nécessaire de mener une rééducation correcte pour retrouver un membre supérieur fonctionnel et un retour aux activités sportives rapide.

Les moyens thérapeutiques mis en oeuvre sont :

  • massages décontracturants et à visée proprioceptive
  • levées de tension des contractures musculaires
  • étirements des muscles poly-articulaires du membre supérieur
  • physiothérapie antalgique et anti-inflammatoire si nécessaire : ultrasons et TENS, técarthérapie
  • mobilisations passives, actives aidées, spécifiques, actives et globales du membre supérieur en incluant le rachis cervico-thoracique et lombaire
  • renforcement musculaire de l’ensemble de la ceinture scapulaire en axant le travail musculaire en fonction des muscles déficients qui auront été identifiés lors du bilan initial
  • travail fonctionnel en fonction du projet du patient : exercices fonctionnels du membre supérieur, exercices de lancer attraper, d’appuis sur la main, etc
  • réhabilitation sportive et travail spécifique en fonction du geste sportif ou du loisir du patient
  • programme de préparation physique en lien avec le coach sportif pour une reprise rapide et en sécurité

questions fréquentes posées

Mon chirurgien m’a indiqué que la fracture de la scapula pouvait augmenter le risque de luxation antérieure de l’épaule, est-ce vrai?

Votre chirurgien a parfaitement raison. Si vous avez été victime d’une fracture de la glène de l’omoplate avec un petit fragment de la glène qui a été arraché cela perturbe la fonction articulaire et cela augmente le risque de luxation. Il est donc nécessaire de mener une rééducation préventive pour vous renforcer et stabiliser l’épaule et ainsi réduire le risque de luxation.

Le kinésithérapeute doit me faire faire quels exercices pour mon épaule?

Tout dépend de la phase de la rééducation, pour vous répondre précisément il faudrait savoir si vous êtes en phase de cicatrisation ou en phase de rééducation ou en phase de réathlétisation. Votre masseur-kinésithérapeute est un professionnel de santé formé pour cela et il saura vous proposer des exercices variés et ludiques en progression pour petit à petit vous renforcer et retrouver une vie normale au plus vite.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


2 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite