Fracture de la tête humérale

Les fractures de la tête humérale sont fréquentes chez le sujet âgé avec de l’ostéoporose ou chez le sujet jeune sportif à la suite d’un traumatisme violent. Ces fractures qui sont complexes nécessitent une équipe pluridisciplinaire autour du patient pour une prise en charge complète et un suivi efficace.

Anatomie

Les fractures de l’extrémité supérieure de l’humérus regroupent les fractures des 2 tubercules (majeur et mineur), les fractures du col anatomique, du col chirurgical. Ces fractures sont souvent engrenées, déplacées, comminutives. Ces fractures surviennent lors d’un choc direct sur l’épaule, ou bien lors d’un traumatismes indirect par une chute sur le coude ou sur la main.

Examen Clinique

Le diagnostic est évoqué à l’interrogatoire du patient et face à une douleur en regard de l’extrémité supérieure de l’humérus. Parfois on retrouve une ecchymose qui diffuse sur l’ensemble de bras et de la main, ainsi qu’une déformation du moignon de l’épaule.
L’impotence fonctionnelle est totale avec de vives douleurs et le patient se présente avec l’attitude des traumatisés du membre supérieur.

Il faut rechercher des complications immédiates :

  • neurologiques en testant la sensibilité superficielle de l’épaule, et des doigts pour éliminer une atteinte du plexus brachial, du nerf axillaire ou du nerf radial
  • vasculaires en recherchant le poul axillaire
  • cutanées dans les rares cas ou la fractures est ouverte
  • musculaires en recherchant si des fragments s’interposent avec le deltoïde, le grand pectoral, le biceps ou le triceps

Bilan Imagerie

Les radiographies de la tête de l’humérus précisent les lésions et permettent de préciser le trait et le déplacement de la fracture.
Le scanner est indiqué dans les cas complexes et lorsque l’on suspecte une fracture comminutive avec plusieurs fragments.
Il existe des classifications des fractures selon la localisation, le nombre de fragments, les déplacements éventuels. La plus utilisée est la classification de DUPARC.

Traitements

Si la fracture est engrenée simple lors le traitement sera orthopédique avec une attelle de Dujarrier pour une immobilisation coude au corps pendant 4 semaines. Puis le début de la rééducation sera commencée doucement.

Le traitement est chirurgical avec une ostéosynthèse par plaques vissées. Lors des grosses fractures avec beaucoup de fragments ou chez des personnes avec de l’ostéoporose, une prothèse de tête humérale sera proposée pour une mise en place de prothèse totale d’épaule simple ou inversée.

Traitement kiné :

La kinésithérapie sera obligatoire quelque soit le traitement initial instaurée afin de permettre de retrouver une parfaite mobilité de l'épaule et une force satisfaisante pour la vie quotidienne. La reprise du sport se fera sous contrôle du médecin, du chirurgien et du kinésithérapeute.
La kinésithérapie est instaurée immédiatement à la sortie du bloc opératoire et dure 3 mois. la consolidation osseuse nécessite 45 jours. Les objectifs varient en fonction du patient. Chez un sujet jeune et sportif le but du traitement kiné sera de restaurer une épaule mobile et forte, capable de supporter les contraintes sportives. En revanche, chez le sujet âgé le but sera de retrouver une épaule fonctionnelle c’est à dire capable de faire face aux gestes de la vie quotidienne sans douleurs : s’habiller, s’alimenter, attraper un objet en hauteur sont des exemples d’objectifs thérapeutiques. L’attelle de contention est enlevée immédiatement pendant les séances pour les traitements fonctionnels et chirurgicaux. En revanche, l’attelle sera conservée 3 semaines lors du traitement orthopédique nécessitant une immobilisation pour une bonne consolidation.

Le bilan initial :

Il met en évidence une impotence fonctionnelle quasi totale au début de la prise en charge avec un patient immobilisé en attelle coude au corps.
La mobilité est très déficiente avec un retentissement de presque 80% de déficit sur l’ensemble des mouvements de l’épaule.
La musculature est atrophiée et avec une perte de force conséquente.
S’il y a eu traitement chirurgical il faudra surveiller et traiter les adhérences si elles existent.

Les moyens thérapeutiques mis en oeuvre sont fonction des phases de la rééducation.

En phase 1 :

  • massages défibrosants, décontracturants et à visée circulatoire
  • lutte contre l’oedème par des techniques de compression et de drainage lymphatique manuel
  • physiothérapie antalgique et anti-inflammatoires : ultrasons, électrothérapie, técarthérapie, cryothérapie systématique en fin de séance
  • mobilisations passives et actives aidées en étant progressif dans les amplitudes extrêmes
  • mobilisations spécifiques une fois que la consolidation osseuse sera acquise
  • mobilisations actives pour améliorer le schéma moteur du patient

En phase 2 :

La phase 2 commence sitôt que la consolidation osseuse est acquise et au sevrage du moyen de contention, en accord avec le médecin.

  • mobilisations passives et actives pour restaurer l’ensemble des mouvements de l’épaule
  • massages à visée proprioceptive et décontracturante
  • exercices de renforcement musculaire spécifique et global en chaîne ouverte et en chaîne fermée, en progression
  • exercices de réathlétisation sportive en allant du général au geste sportif spécifique.
  • correction posturale
  • apprentissage d’auto-exercices et de conseils de prévention

questions fréquentes posées

Est ce que vous auriez des exercices pour l’épaule à me recommander?

Oui vous trouverez toutes les ressources nécessaires sur notre site web et sur l’ensemble des réseaux sociaux de l’Institut où nous postons régulièrement des exercices et des conseils pour les épaule. dans tous les cas n’hésitez pas à venir nous voir pour une consultation de kiné et nous vous apprendrons tous les exercices nécessaires dans votre cas.

Est ce qu’une fracture de l’humérus peut être compliquée par une capsulite?

Oui la capsulite rétractile de l’épaule est une pathologie fréquente et une complication qui peut venir émailler la rééducation de votre fracture d’épaule. La rééducation de la capsulite rétractile sera menée en même temps que la rééducation de la fracture de la tête humérale. Le traitement de la capsulite rétractile repose sur de la kinésithérapie bien conduite. Cette pathologie évolue en 3 phases : inflammatoire, raideur, séquelles. Vous pouvez retrouver ici tous les conseils pour le traitement de la capsulite rétractile.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


1 votes
Moyennes : 4,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite