Fracture du poignet (fracture de l’extrémité inférieure du radius)

La fracture de l’extrémité inférieure du radius est la fracture la plus fréquente du radius. On décrit la fracture de Pouteau Colles, la fracture de Goyrand Smith et des lésions associées comme la fracture de Gérard Marchant. Le traitement est le plus souvent chirurgical suivi d’une rééducation précoce qui s’étend sur 4 à 6 mois.

Traitement des Fractures du scaphoïde | Institut de Kinésithérapie

Anatomie

Le poignet est formé par l’extrémité inférieure du radius et de l’ulna et des 8 os du carpe répartis en 2 rangées de 4. Les os les plus fréquemment fracturés sont le radius, le scaphoïde, le triquetrum, le trapèze et le capitatum.

Le système capsulo-ligamentaire est très riche et composé d’un système latéral (les ligaments collatéraux radial et ulnaire), d’un système antéro-postérieur (ligament radio carpien dorsal et radio carpien palmaire) et d’un système intrinsèque de ligaments qui relie tous les os entre eux (ligaments intercarpiens dorsaux et palmaires).

Il existe de nombreux muscles extrinsèques qui croisent l’articulation du poignet :

  • le fléchisseur superficiel des doigts
  • le fléchisseur radial du carpe
  • le fléchisseur profond des doigts
  • le long fléchisseur du pouce
  • le fléchisseur ulnaire du carpe
  • le long palmaire
  • l’extenseur ulnaire du carpe
  • l’extenseur des doigts
  • l’extenseur de l’index
  • l’extenseur du 5ème doigt
  • le court extenseur radial du carpe
  • le long extenseur radial du carpe


Il existe des muscles intrinsèques des doigts qui s’insèrent sur le massif carpien :

  • les muscles de la loge thénar
  • les muscles de la log hypothénar

Examen Clinique

Le malade se présente avec un poignet déformé à l’inspection. On retrouve un poignet en dos de fourchette, très oedématié et très douloureux. La mobilité active est impossible. Le malade décrit une chute avec réception sur la paume de la main avec perception d’un craquement violent et une impotence fonctionnelle totale et immédiate.

Bilan Imagerie

La radiographie du poignet de face, de profil et de dos montre les traits de fracture et permettent d’identifier et de classer les fractures.
On utilise la classification de Kapandji. Il faut identifier le trait de fracture principal, puis les traits de fractures secondaires.
Il existe des fractures simples, des fractures obliques ou transversales, et des fractures comminutives. Il existe des fractures engrenées stables, engrenées instables.
La fracture de Pouteau Colles est la fracture de l’extrémité inférieure du radius avec la bascule postérieure de l’extrémité inférieure lors d’une réception de chute sur la paume de la main avec un mécanisme en hyperextension du poignet + compression.

La fracture de Goyrand Smith est la fracture de l’extrémité inférieure du radius avec bascule antérieure du fragment qui survient lors d’une chute avec réception sur le dos de la main avec un mécanisme en flexion palmaire maximale + compression.
La fracture de Gérard Marchant est un arrachement de la styloïde radiale.

Traitements

Les traitements proposés sont fonction des types de fractures. Schématiquement on considère que les fractures non déplacées sont traitées orthopédiquement par l’immobilisation avec une manchette plâtrée antébrachio-palmaire pendant 60 jours.
Les fractures déplacées sont traitées chirurgicalement avec différentes techniques possibles : ostéosynthèse par plaques vissées, embrochages, vis.
L’embrochage de Kapandji permet de réaliser une ostéosynthèse parfaite et d’éviter tout plâtre permettant ainsi le début de la rééducation dès le réveil du malade pour prévenir ainsi les raideurs. Il faut garder à l’esprit que le cal vicieux est la complication majeure des fractures de l’extrémité inférieure du radius.
Les fractures articulaires avec des traits verticaux ou obliques engendrent plus de raideur que les fractures non articulaires.

Traitement kiné de la fracture :

La prise en charge par le masseur-kinésithérapeute s’étend sur 4 à 6 mois.
Il faut conduire une rééducation précoce mais progressive pour éviter les complications et prévenir une algodystrophie du poignet et de la main. Le traitement de l’algodystrophie du poignet rajoute environ 6 mois de traitement par le kiné. C’est donc une complication qu’il faut impérativement avoir en tête pour la prévenir.

Phase non consolidée :
La durée de cette phase dépend du type de fracture et du traitement instauré. En cas de traitement orthopédique, la kinésithérapie est décalée de 3 à 4 semaines pour permettre un bon début de consolidation avant de mobiliser les articulations.

Objectifs thérapeutiques :

  • réduire l’oedème et l’hématome post traumatisme et post chirurgie
  • réduire les douleurs
  • surveiller les premiers jours du malade sous plâtre pour prévenir un syndrome de Volkman et des escarres sous plâtre. Au moindre doute il faut adresser au chirurgien pour refaire le plâtre.
  • gain doux d’amplitude en flexion extension, pronation et supination. Il faut aller du secteur libre non douloureux au secteur de plus grande amplitude sans toutefois créer de porte-à-faux du foyer montage
  • entretien de la mobilité active du pouce en fonction de ce qui est réalisable
  • entretien musculaire
  • entretien des amplitudes et des muscles de l’épaule, et des doigts
  • travail sur des schémas fonctionnels simples permettant un gain d’autonomie

Techniques utilisées :

  • drainage lymphatique manuel
  • massages circulatoires
  • massages décontracturants doux
  • levées de tension musculaire à minima
  • physiothérapie antalgique et anti inflammatoire: électrothérapie, Técarthérapie, cryothérapie +++
  • mobilisations passives douces sans forcer lors des fins d’amplitudes
  • mobilisations spécifiques à minima pour préparer le travail en gain d’amplitude. ces techniques pourront être totalement proscrites en raison du type de fracture et de traitement instauré
  • exercices de co-contractions des muscles de l’avant bras et du poignet pour stimuler le métabolisme osseux
  • entretien des amplitudes articulaires de l’épaule et du coude par des mobilisations actives
  • travail fonctionnel sur des schémas de coude de finesse et coude de force sans résistance et en restant dans le secteur articulaire libre

Phases consolidée :

Objectifs thérapeutiques :

  • récupération totale des amplitudes articulaires de la colonne du pouce, du poignet, de la main et des doigts mais aussi du coude car il y a un impact sur la mobilité du coude en pronation et supination
  • prévention de l’algoneurodystrophie de la main et l’algoneurodystrophie du poignet (traitement de l’algodystrophie le cas échéant)
  • restauration de la force et de l’endurance musculaire des muscles intrinsèques de la main, des muscles propres du pouce (long fléchisseur du pouce, court fléchisseur du pouce, long extenseur du pouce, court extenseur du pouce, long abducteur du pouce, opposant du pouce, le muscle adducteur du pouce, le court abducteur du pouce)
  • prévention des complications tardives : cal vicieux, pseudarthroses
  • réentraînement à l’effort, travail sur l’endurance et la lutte contre la fatigabilité musculaire
  • réathlétisation surtout si le patient est sportif avec un travail ciblé sur son geste sportif
  • restauration des capacités fonctionnelles du poignet pour une personne âgée. C’est la stabilité active du poignet et de la main qui est essentielle.

Techniques utilisées :

  • massages à visée proprioceptive
  • mobilisations actives aidées, actives et spécifiques pour entretenir et regagner la totalité des amplitudes articulaires
  • exercices musculaires progressifs en force et en intensité
  • travail sur les schémas fonctionnels du coude, du poignet, du pouce et des doigts
  • travail fonctionnel en ciblant en fonction des activités du patient (jardinage, bricolage, mécanique, instrument de musique, etc)
  • travail des pinces et des prises en intensifiant davantage le travail de force et d’endurance de force.
Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite