Fracture des vertèbres thoraciques

Les fractures vertébrales sont monnaie courante, puisque environ une nouvelle fracture vertébrale survient toutes les 22 secondes dans le monde. Bien que les fractures vertébrales thoraciques entraînent de fortes douleurs ainsi qu’une déformation de la colonne, elles ne sont souvent traitées que comme de simples maux de dos.

Anatomie

23 os forment notre colonne vertébrale, indispensable à notre posture et notre maintien. Les vertèbres jouent un rôle de protection essentiel en entourant la moelle épinière. De ce fait, lorsque l’une d’entre elles se fracture, les conséquences peuvent être dramatiques avec d’importantes paralysies selon la localisation de l’atteinte. Ces risques sont accrus en cas de choc très violent, lors d’un accident de voiture ou d’une chute par exemple.

On parle de fracture vertébrale lorsque l’un de ces os se fracture ou s’affaisse à la suite d’une chute, d’un coup, d’un accident voire même de l’ostéoporose, une pathologie qui fragilise les os. Si la colonne vertébrale a subi un mouvement brutal de flexion ou de torsion, la fracture s’accompagne souvent d’une atteinte de toute l’articulation qui entoure la vertèbre. La menace peut alors être immédiate pour la moelle, il s’agit d’une urgence chirurgicale. L’intervention peut aussi s’imposer lors d’un traumatisme moins important si un fragment d’os risque de se déplacer et d’atteindre la moelle.

Dans tous les cas, la douleur est très aiguë et la consultation chez un médecin est obligatoire.

Examen Clinique

Un diagnostic précoce peut offrir plus d’options de traitement. Une douleur thoracique est le signe que quelque chose ne va pas et peut indiquer une fracture vertébrale thoracique. L’examen clinique, basé sur l’interrogatoire et l’examen minutieux de la zone, peut aider à déterminer s’il s’agit d’une fracture vertébrale ou non.

Bilan Imagerie

La radiologie de profil de la colonne est considérée comme le meilleur moyen d’identifier et de confirmer la présence de fractures vertébrales.

En cas de traumatisme important, une TDM (scanner ou tomodensitométrie) est effectuée pour évaluer l’ensemble de la colonne vertébrale, et si des déficits ou des symptômes neurologiques sont présents, une IRM de la partie appropriée de la moelle épinière est effectuée.

Traitements

Plusieurs traitements sont possibles en cas de fracture vertébrale thoracique : le traitement fonctionnel, le traitement orthopédique par plâtre ou corset ou encore le traitement chirurgical.

Traitement fonctionnel et médicamenteux

Le repos au lit associé à un traitement antalgique permet d’observer la régression des phénomènes douloureux. Le patient est ensuite levé sans contention et l’entretien de la musculature paravertébrale, par une rééducation statique posturale, est entreprise.

Traitement orthopédique

Pour des fractures mineures, le port d’un corset peut suffire pour immobiliser les vertèbres et les disques touchés, le temps de leur cicatrisation. L’immobilisation par corset peut être réalisée avec ou sans réduction. La réduction est indiquée dans les fractures-tassements où le déplacement se fait en cyphose.

Après quelques jours de repos au lit, un corset rigide en plastique thermoformable induisant est confectionné sur mesure. Le levé est progressif et la rééducation est débutée. Elle permet un renforcement de la musculature périrachidienne et abdominale par des exercices statiques et isométriques. Un travail en élongation permet de conserver une certaine souplesse du rachis malgré l’immobilisation. La contention externe sera conservée 3 mois en moyenne.

Traitement chirurgical

Il s’agit non seulement de rétablir la stabilité de la colonne vertébrale en la soutenant à l’aide de vis, de plaques, de tiges et de crochets (ce que l’on appelle ostéosynthèse), mais aussi, quand il le faut, de libérer la moelle et de la protéger.

Il peut également être proposée une vertébroplastie, qui consiste à injecter du ciment dans la vertèbre. Le but est de stabiliser la fracture et d’atténuer la douleur. Toutefois, cette technique efficace sur la récupération d’autonomie et sur la douleur, ne permet pas de corriger la déformation.

Enfin, la cyphoplastie par ballonnets est une opération mini-invasive permettant de traiter des vertèbres fracturées et d’atténuer les symptômes douloureux. Les ballonnets sont utilisés pour soulever l’os fracturé afin de tenter de le ramener dans la position anatomique correcte.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite