Balnéothérapie

Posté par Institut Kiné Paris

Publié le 12 juin 2024

Modifié le 26 juin 2024

Balnéothérapie : les bienfaits de l’eau

Quels sont les bienfaits de la balnéothérapie ? | Institut de Kinésithérapie | Paris

La balnéothérapie est une technique géniale pour tous les soins en kinésithérapie.

L’eau possède certaines propriétés physiques qui sont connues depuis l’Antiquité et dont les preuves se sont accumulées au fil des publications scientifiques. Il s’agit notamment de la masse et du poids avec la poussée d’Archimède, la densité, la densité relative, la flottabilité, la pression hydrostatique, la tension superficielle, la réfraction et la réflexion. Lors de séance de balnéothérapie, le kinésithérapeute utilise ces propriétés pour adapter les exercices aux patients. Nous étudierons dans cet article les principaux effets physiques, psychologiques de la balnéothérapie.

Les propriétés de l’eau

Parmi les lois physiques de l’eau que le kinésithérapeute doit comprendre et appliquer lors des séances de balnéothérapie, celles de la flottabilité et de la pression hydrostatique sont les plus importantes à garder en tête. Les mouvements des patients sont ralentis par la poussée d’Archimède de l’eau et la pression hydrostatique. La viscosité de l’eau permet également d’avoir des influx sensoriels supplémentaires comparativement aux mêmes mouvements réalisés à sec. La pression de l’eau s’effectue en tout sens et permet un ralentissement des mouvements favorisant leur réalisation par les patients qui souffrent de diverses affections. Enfin l’effet de flottabilité combiné aux effets précédemment décrits donneront une sensation d’apesanteur qui permet de réaliser des mouvements parfois difficiles à sec.

Flottabilité

La flottabilité est la force ressentie comme une poussée ascendante qui agit dans la direction opposée à la force de gravité, c’est la fameuse poussée d’Archimède. Un corps dans l’eau est donc soumis à deux forces opposées. Le corps humain présente une forte flottabilité et l’eau nous permet de nager, et de réaliser des mouvements facilités car elle porte nos segments.
Cette flottabilité est variable d’un patient à un autre en fonction de son poids et de sa densité, mais également variable en fonction de l’air présent à l’intérieur du corps. La respiration est essentielle en balnéothérapie. En inspirant plus d’air, on flotte mieux !

Pression hydrostatique

La pression de l’eau s’exerce de manière égale sur toutes les surfaces d’un corps immergé au repos à une profondeur donnée. La sensation d’enveloppement que l’on ressent lorsque l’on est dans l’eau provient de cet effet. La pression augmente avec la profondeur. Ce qui signifie qu’un œdème sera plus facilement réduit s’il est immergé au fond de la piscine de rééducation, plutôt qu’à la surface.
La pression hydrostatique exercée à l’extérieur du corps provoque une diminution de la pression artérielle. Il existe pour cela de nombreuses indications de balnéothérapie pour les patients avec des pathologies cardiaques.

Tension superficielle

A la surface de l’eau il existe une tension superficielle. Cette tension est en lien avec la taille du corps immergé. Par conséquent, le déplacement d’un objet ou d’une partie du corps au-dessus de l’eau est plus difficile qu’en dessous de l’eau. Cette propriété est utile pour la réalisation d’exercices de rééducation en kinésithérapie avec l’aide de flotteurs, de planches, de frites, de ballons légers etc.

Viscosité

La viscosité est la résistance à l’écoulement de l’eau sur le corps. La conséquence est que la résistance augmente avec l’augmentation de la vitesse de mouvement et que la résistance augmente également avec l’augmentation de la surface de l’objet ou d’une partie du corps. Autrement dit, le même mouvement réalisé lentement sera plus facile que réalisé rapidement. Et une résistance large sera plus difficile à mobiliser qu’une petite résistance.

Balnéothérapie : les bienfaits de l'eau

Les effets physiologiques de la balnéothérapie

Les effets physiologiques de la balnéothérapie combinent ceux apportés par l’eau chaude de la balnéo avec ceux des exercices. L’étendue des effets varie en fonction de la température de l’eau, de la durée du traitement ainsi que du type et des difficultés des exercices proposés par le kinésithérapeute.
Les effets physiologiques de l’exercice musculaire dans l’eau sont similaires à ceux de l’exercice musculaire à sec :

  • L’apport de sang aux muscles qui travaillent est augmenté
  • La chaleur se dégage lors de chaque contraction musculaire et la température des muscles augmente
  • La demande en énergie des muscles qui travaillent augmente, ce qui entraîne une plus grande demande en oxygène et une production augmentée de dioxyde de carbone.
  • Les modifications induites par l’exercice se combinent aux modifications induites par la chaleur de l’eau, et tous deux contribuent à l’effet final.
  • L’amplitude des mouvements articulaires est augmentée en raison de la diminution de la viscosité du liquide synovial présent à l’intérieur des articulations. La chaleur de l’eau participe à cet effet et permet une plus grande amplitude des mouvements.

Lorsque le corps est immergé dans la balnéo, les effets physiologiques sont similaires à ceux provoqués par toute autre forme d’exercice mais moins localisés. Une augmentation de la température corporelle est observée car le corps gagne de la chaleur grâce à l’eau chaude et à toute la chaleur produite par les contractions musculaires lors des exercices.
Tous les tissus de l’organisme s’échauffent et la température augmente. Ceci est contrebalancé dans la piscine par le refroidissement relatif du corps par l’eau qui ne dépasse pas la température corporelle, et par l’eau qui limite le refroidissement par l’évaporation. La dynamique de la thermorégulation est modifiée par l’immersion du corps.

  • La chaleur de l’eau réduit la sensibilité des terminaisons nerveuses sensorielles qui conduisent les douleurs
  • Le tonus musculaire est modifié à la baisse lors de la réalisation d’exercices dans l’eau.

Les effets thérapeutiques de la balnéothérapie

  • Soulager la douleur
  • Diminuer les contractures musculaires
  • Augmentation de la détente musculaire
  • Augmentation des amplitudes articulaires
  • Rééduquer les muscles déficients qui ont du mal à se contracter
  • Renforcer les muscles faibles et développer leur puissance et leur endurance
  • Amélioration de la marche, de la course et des sauts
  • Amélioration de l’équilibre et prévention des chutes
  • Pour améliorer l’équilibre et la coordination des mouvements
  • Pour améliorer la circulation superficielle lymphatique et veineuse et améliorer l’état de la peau
  • Donner au patient l’encouragement et la confiance nécessaire dans la réalisation de ses exercices, améliorant ainsi son moral et son envie de progresser
  • La chaleur de l’eau bloque ou diminue la perception de la douleur par les récepteurs thermiques et les mécanorécepteurs
  • L’eau chaude augmente la circulation du sang, ce qui entraîne une relaxation musculaire et une diminution des douleurs
  • L’eau permet soulager la douleur, de réduire les œdème périphériques et diminue l’activité du système nerveux sympathique et augmente l’activité du système nerveux parasympathique
  • Les exercices musculaires et articulaires aquatiques améliorent efficacement la force musculaire, diminuent la fatigue, augmentent la qualité de vie.

Article rédigé par IK

IK est un réseau de cabinets de kinésithérapie avec une équipe de praticiens hyper spécialisés pour une prise en charge complète au même endroit.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide