Uro-gynécologie

L’uro-gynécologie englobe les troubles de la vessie, les descentes d’organes et l’incontinence urinaire chez la femme. Seul le kinésithérapeute possède les connaissances suffisantes en physiologie musculaire pour être capable de rééduquer correctement les muscles du plancher pelvien et assurer le verrouillage périnéal.

Généralités

Aussi appelé « plancher pelvien », le périnée est un ensemble de muscles, de tissus et de ligaments situé au niveau de l’entrejambe. Il recouvre la paroi inférieure du pelvis (petit bassin) entre l’os du pubis (symphyse pubienne) et le coccyx.
Le périnée est un élément anatomique essentiel qui soutient les organes situés dans cette région (vessie, utérus, rectum), permet de contracter le vagin et d’assurer la continence urinaire et fécale. Pour ce faire, il doit être musclé et souple à la fois. Par ailleurs, le périnée joue aussi un rôle dans le plaisir : un périnée tonique offre davantage de sensations lors des rapports sexuels.
Les causes du relâchement du périnée sont plurielles (vieillissement, poids du bébé lors d’une grossesse, changements hormonaux, déchirement des muscles lors de l’accouchement, obésité, constipation chronique…). Un périnée trop distendu peut entraîner divers problèmes :

  • Une béance vaginale (perte des sensations lors de la pénétration, mauvais maintien des tampons…)
  • Des fuites de gaz ou de selles
  • Un prolapsus génital (descente d’organes)
  • Des pertes involontaires d’urine.

Il est donc conseillé de rééduquer correctement les muscles du plancher pelvien pour éviter ces désagréments, grâce à l’uro-gynécologie, également connue sous le nom de rééducation périnéale.

Indications

La rééducation périnéale est indiquée aux femmes pour :

  • Le post-partum (suite à une grossesse)
  • L’amélioration de la tonicité et de la sensibilité vaginale
  • La prévention des prolapsus
  • Le traitement de l’incontinence urinaire.

A noter qu’il existe plusieurs types d’incontinence urinaire : l’incontinence urinaire d’effort survenant lors d’efforts modérés à intenses, l’incontinence par impériosité, précédée d’un besoin urgent et incontrôlable d’uriner, liée à une hyperactivité vésicale avec des circonstances de survenue caractéristiques et l’incontinence mixte, qui combine les deux précédentes.

Déroulement

Initialement, la rééducation uro-gynécologique féminine se résumait à une prise en charge prophylactique dans le post-partum. Progressivement, elle s’est adressée à d’autres pathologies, seule ou en complément d’un traitement médical ou chirurgical. Actuellement, les techniques rééducatives sont de plus en plus précises.

Le nombre de séances est variable selon la pathologie mais dépasse rarement 30 séances en première intention. Par contre, comme tout système musculaire, le plancher pelvien doit bénéficier d’un entretien annuel de plusieurs consultations. Indispensable avant toute rééducation, le bilan périnéal permet d’apprécier l’état musculaire du périnée, de clarifier l’origine du problème et de préconiser une thérapie correspondante grâce à un bilan complet des atteintes du périnée et à un examen urodynamique.

La réussite de ce traitement rééducatif, pratiqué par un kinésithérapeute, dépend de plusieurs facteurs : la qualité du praticien, de sa formation, de son esprit d’intégration dans un travail d’équipe pluridisciplinaire mais également de la motivation de la patiente. La rééducation uro-gynécologique consiste généralement à prendre conscience des muscles du périnée et à les tonifier. Pour ce faire, il existe plusieurs techniques :

La rééducation périnéale manuelle

La rééducation manuelle concerne, outre les muscles élévateurs de l’anus, les muscles bulbo-spongieux. Le kinésithérapeute insère ses doigts dans le vagin de la patiente et lui demande de contracter et de relâcher son périnée. Cette méthode permet la prise de conscience de la contraction pour renforcer et tonifier le périnée mais aussi l’apprentissage du verrouillage périnéal.

Le biofeedback avec sonde endovaginale

Le biofeedback est un appareil qui enregistre les contractions et le relâchement du périnée. Grâce à une sonde vaginale, cette technique permet aux patientes de visualiser sur un écran l’intensité et la durée de la contraction qu’elles effectuent volontairement. Le biofeedback est une technique efficace permettant de travailler la contraction musculaire sur le plan qualitatif.

L’électro stimulation avec sonde endovaginale

L’électrostimulation consiste à introduire une sonde dans le vagin et à envoyer des stimulations électriques indolores dans le périnée dans le but de le contracter.

Les abdominaux hypopressifs

Les abdominaux hypopressifs consistent à renforcer la sangle abdominale profonde et le périnée grâce à la respiration. Ils permettent notamment de maintenir tous les organes internes pour éviter leur descente. Ces exercices sont indispensables après une grossesse, mais peuvent aussi être réalisés régulièrement par toutes les femmes.

Auto-rééducation et prévention

Prendre soin de son périnée au quotidien est primordial. En effet, au quotidien, une bonne hygiène de vie vous aidera à garder un périnée tonique : la pratique d’une activité physique, une alimentation saine… Par ailleurs, il est possible de réaliser différents exercices quotidiennement pour renforcer son périnée. Contractez par exemple durant 5 secondes les muscles du périnée, puis relâchez-les durant 10 secondes. Idéalement, réalisez 3 séries de 10 contractions par jour.

Résultats

La rééducation uro-gynécologique féminine a fait ses preuves. Elle vous permettra de retrouver un plancher pelvien tonique et musclé et améliorera votre quotidien.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


7 votes
Moyennes : 4,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite