Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Fractures des vertèbres thoraciques

Les fractures vertébrales sont monnaie courante ; en effet, on estime qu’environ une nouvelle fracture vertébrale survient toutes les 22 secondes dans le monde ! Le principal symptôme est une douleur aiguë ressentie au niveau des vertèbres atteintes.

Fracture des vertèbres thoraciques, causes et traitements, Institut de kinésithérapie | Paris

Généralités

Les fractures vertébrales sont monnaie courante ; en effet, on estime qu’environ une nouvelle fracture vertébrale survient toutes les 22 secondes dans le monde ! Les fractures vertébrales thoraciques entraînent de fortes douleurs, ainsi qu’une déformation de la colonne. Cependant, elles ne sont souvent traitées que comme de simples maux de dos.


Quelques faits notables sur les fractures des vertèbres thoraciques :

  • On parle de fracture vertébrale lorsqu’une vertèbre est fracturée ou affaissée à la suite d’un traumatisme
  • Une fracture de la colonne vertébrale peut résulter en une compression de la moelle épinière, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques, avec d’importantes paralysies qui dépendent de la zone atteinte
  • Cependant, ces complications graves ne représentent qu’un petit nombre des traumatismes

Augmentez votre mobilité

Quelles sont les causes d’une fracture des vertèbres thoraciques ?

Les fractures vertébrales se produisent généralement suite à un coup, une chute, ou un accident. Par exemple, on retrouve souvent des fractures vertébrales chez les personnes ayant subi un accident de voiture.

Pour résumer, une vertèbre se casse sous l’effet de contraintes mécaniques trop importantes pour sa structure. Chez les personnes ayant des os sains, cela correspond généralement à des traumatismes violents. Cependant, chez des sujets souffrant d’ostéoporose, une maladie qui fragilise les os, cela peut aussi venir de traumatismes bénins: soulever un objet lourd, se pencher en avant…L’âge, la ménopause, le tabagisme, certaines maladies rhumatologiques, font partie des facteurs de risque de l’ostéoporose.

Si lors du traumatisme, votre colonne vertébrale a connu un mouvement brutal de flexion ou de torsion, la fracture s’accompagne souvent d’une atteinte de toute l’articulation entourant la vertèbre. La menace est alors importante pour la moelle épinière ; c’est pourquoi ce type de traumatisme constitue une urgence chirurgicale.

Quels sont les symptômes d’une fracture des vertèbres thoraciques ?

Si vous vous êtes fracturé une ou plusieurs vertèbres thoraciques, le principal symptôme est une douleur ressentie au niveau des vertèbres atteintes. Celle-ci est généralement aiguë, et rend la consultation médicale indispensable.

En effet, une douleur dorsale qui apparaît soudainement est le signe que quelque chose ne va pas, et doit être traité. Une douleur sourde et chronique au niveau du dos peut indiquer une fracture vertébrale.

Lorsque les fractures et tassements vertébraux se succèdent, les personnes ont tendance à perdre en taille et à se voûter (perte de stature).

Pour aller plus loin…

quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux ?

Plusieurs traitements sont possibles : un traitement médicamenteux et fonctionnel, orthopédique (pose d’un plâtre ou d’un corset), ou chirurgical.

Le repos au lit associé à la prise de médicaments antalgiques permet de soulager les douleurs. Dans un deuxième temps, le patient est ensuite levé sans contention, et peut commencer à entretenir sa musculature paravertébrale, grâce à une rééducation statique posturale.

Pour des fractures mineures, le port d’un corset peut suffire pour immobiliser les vertèbres et les disques touchés, le temps que l’ensemble puisse cicatriser.. L’immobilisation par corset peut être réalisée avec ou sans réduction ; la réduction est indiquée dans les fractures-tassements, où le déplacement se fait en cyphose. Après quelques jours de repos au lit, un corset rigide est confectionné sur mesure. Le levé est progressif, et la rééducation peut alors commencer. Son principal objectif est le renforcement de la musculature péri rachidienne et abdominale, grâce à des exercices statiques et isométriques. Un travail en élongation permet de conserver une certaine souplesse de la colonne vertébrale, malgré l’immobilisation. La contention externe sera conservée 3 mois en moyenne.

Quant au traitement chirurgical, il a pour objectif de rétablir la stabilité de la colonne en la soutenant à l’aide de vis, de plaques, de tiges et de crochets (c’est ce que l’on appelle une ostéosynthèse), mais aussi, quand il le faut, de libérer la moelle et de la protéger.

Une vertébroplastie peut aussi être proposée. Cette intervention consiste à injecter du ciment dans la vertèbre, pour stabiliser la fracture et atténuer la douleur. Cette technique, qui est très efficace sur la récupération d’autonomie et sur la douleur, ne permet cependant pas de corriger la déformation.

diagnostic et examens complémentaires

Plus le diagnostic est réalisé précocement, plus les options de traitement sont larges. N’oubliez pas qu’une douleur thoracique indique que quelque chose ne va pas, et peut être le signe d’une fracture vertébrale thoracique ; il convient donc de consulter votre médecin au plus vite. Lors de la consultation, celui-ci procède à un examen clinique de la zone douloureuse, complété par un interrogatoire. Ces éléments permettent de déterminer s’il s’agit ou non d’une fracture vertébrale ; ils sont complétés par des examens d’imagerie.

La radiologie de profil de la colonne vertébrale est considérée comme le meilleur moyen d’identifier et de confirmer la présence de fractures vertébrales. En cas de traumatisme important, une TDM (scanner ou tomodensitométrie) est effectuée, afin d’évaluer l’ensemble de la colonne. Si des déficits ou symptômes neurologiques ont été constatés, on vous demandera d’effectuer une IRM de la partie concernée de la moelle épinière.

Les questions que vous vous posez

Avatar de  Sasha

Sasha

Publié le 26 juin 2020

A l'issue du traitement chirurgical, combien de temps immobilisé faut-il compter ?
Avatar de  Jérôme Auger

Jérôme Auger

Publié le 27 juin 2020

Bonjour, tout dépend du type de traitement et de la pathologie initiale. de quoi s'agit il exactement?
Avatar de  Pénélope

Pénélope

Publié le 24 juin 2020

Bonjour, existe-t'il des opérations pour redresser les vertèbres ?
Avatar de  Maël

Maël

Publié le 11 juin 2020

Une fracture des vertèbres peut-elle entrainer une paralysie ?

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide