Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Sciatique, cruralgie

La sciatique et la cruralgie sont des douleurs du membre inférieur dues à la compression d’une branche d’un nerf. La compression du nerf sciatique provoque une douleur à l’arrière de la jambe, celle du nerf crural provoque une douleur à l’avant.

Sciatique et cruralgie, les causes et traitements associés | Institut de kinésithérapie Paris

Généralités

La sciatique et la cruralgie sont des douleurs du membre inférieur qui ont une origine neurologique. Plus précisément, il s’agit d’une compression d’une branche d’un nerf : nerf sciatique dans le premier cas, nerf crural dans le second. Souvent, les deux pathologies sont confondues. Il est vrai que le mécanisme est proche ; d’autant que le nerf sciatique et nerf crural partent tous les deux de la colonne vertébrale, pour descendre dans le membre inférieur. Mais le trajet du nerf, et de la douleur au niveau de la jambe, n’est pas le même : pour faire simple, avec une sciatique, vous aurez mal derrière la jambe, et avec une cruralgie, la douleur se situe devant.


Quelques chiffres et faits sur la sciatique et la cruralgie en France :

  • La sciatique radiculaire par hernie discale est un mal fréquent ; chaque année en France, on dénombre environ 100 000 nouveaux cas
  • Cela correspond à 37 000 interventions chirurgicales par an
  • Sciatique et cruralgie concernent essentiellement une population adulte

Augmentez votre mobilité

Pourquoi ai-je une sciatique ou une cruralgie ?

La cruralgie correspond à une atteinte du nerf crural dans une des branches qui le compose.
Elle peut être causée par différents problèmes :

  • La hernie discale est la cause la plus fréquente. En effet, en cas de pression excessive sur un disque intervertébral, celui-ci s’écrase, migre, et vient comprimer le nerf. Si vous avez une cruralgie, c’est le disque situé entre les vertèbres lombaires L3 et L4 qui est concerné.
  • L’arthrose est une autre cause possible ; en effet, une arthrose au niveau de la colonne vertébrale crée des formations osseuses anormales, qui compriment directement le nerf, ou rétrécissent l’espace du canal rachidien.
  • Plus rarement, votre cruralgie peut être la conséquence d’un hématome du psoas, le muscle qui relie la cuisse au bas du dos.
  • Enfin, d’autres causes plus graves sont possibles : compression liée à une tumeur, fracture, ou encore infection.

Les causes de la sciatique sont très proches : la douleur sciatique correspond à une compression et une inflammation d’une des racines du nerf sciatique, généralement causée par une hernie discale. L’arthrose lombaire est une autre explication possible. Enfin, comme pour la cruralgie, on retrouve parfois d’autres causes néanmoins plus rares : traumatisme de la colonne vertébrale (fracture), inflammation ou infection au niveau du rachis, ou encore la présence d’une tumeur.

Quels sont les symptômes de la sciatique et de la cruralgie ?

Si vous avez une sciatique, cela se manifeste par des douleurs ressenties le long du trajet d’une des racines du nerf sciatique. La douleur part du bas du dos ou de la fesse, se prolonge sur la face postérieure de la cuisse, le long de la jambe et jusqu’au côté du pied. Souvent, elle s’accompagne de douleurs dans le bas du dos (région lombaire) : on parle alors de lombosciatique. Il faut savoir que le trajet de la douleur dépend de la racine nerveuse qui a été atteinte, il peut donc être légèrement différent d’une personne à une autre ; mais dans tous les cas, c’est derrière la cuisse que vous aurez mal.

Au contraire, en cas de cruralgie, la douleur se manifeste sur le devant de la cuisse, jusqu’au pied. Dans les deux cas, comme il s’agit d’une atteinte nerveuse, la douleur peut s’accompagner d’autres symptômes, notamment :

  • Des picotements
  • Des engourdissement et des troubles de la sensibilité
  • Une faiblesse musculaire
  • D’une pathologie inflammatoire ou dégénérative de l’épaule, comme l’arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde
  • Des difficultés pour bouger la jambe et/ou le pied

La cruralgie et la sciatique peuvent être douloureuses, mais sont rarement graves. Cependant, elles doivent faire l’objet d’une prise en charge médicale. Si vous vous reconnaissez dans ces différents symptômes, une consultation s’impose !

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

Votre médecin vous a diagnostiqué une sciatique ou une cruralgie ? Des séances de kinésithérapie vous ont probablement été prescrites. L’objectif de la rééducation, et les techniques employées, vont dépendre de plusieurs paramètres ; en particulier, le type et l’ancienneté de la douleur, et les différents facteurs favorisants identifiés par le kinésithérapeute.

De manière générale, la rééducation se compose de plusieurs exercices adaptés à vos capacités, qui vous aideront à :

  • Mieux gérer la douleur grâce à des mouvements et positions adéquats
  • Vous réhabituer progressivement aux mouvements qui posent problème
  • Améliorer votre manière actuelle de bouger, pour qu’elle génère moins de douleur

Progressivement, grâce aux acquis des séances de kiné, vous pourrez reprendre vos activités sans douleur, avec de bonnes habitudes qui limiteront les risques de récidive.

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux de la sciatique et de la cruralgie ?

Le traitement initial repose sur la prise de médicaments pour soulager la douleur. Votre médecin pourra vous prescrire des antalgiques, des anti-inflammatoires ainsi qu’un décontractant musculaire.

A très court terme, tant que la douleur dure, une phase de repos peut être indiquée. Cela dit, il est important de se remettre rapidement en mouvement, que ce soit dans vos activités quotidiennes ou par le sport. C’est particulièrement vrai lorsque le problème est chronique ! D’où l’intérêt d’un accompagnement en kinésithérapie, pour vous rassurer sur les vertus du mouvement et vous aider à maintenir vos activités.

C’est seulement lorsque la sciatique et la cruralgie résistent à ces traitements de première intention, qu’on envisage une intervention chirurgicale. Dans la plupart des cas, l’opération consiste à corriger la hernie discale pour soulager le nerf atteint.

Diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic d’une sciatique ou d’une cruralgie se fonde sur l’interrogatoire du patient, couplé à l’observation des symptômes. Lors de la consultation, le médecin vous demandera d’effectuer certains mouvements, qui déclencheront les douleurs caractéristiques.

Les examens complémentaires (radiologie, scanner ou IRM de la colonne vertébrale) ne sont demandés que lorsqu’une cause plus grave est suspectée. C’est le cas lorsque vos douleurs apparaissent la nuit ou au repos, ce qui peut être le signe d’une tumeur ou d’une infection. Les examens sont également utiles lorsque vos douleurs ne disparaissent pas suite aux traitements habituels.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide