Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Spondylolisthésis

Le spondylolisthésis correspond au glissement d’une vertèbre par rapport à la vertèbre située juste en dessous, entraînant avec elle tout le reste de la colonne vertébrale. Le traitement est nécessaire dans les cas où la pathologie est symptomatique.

Spondylolisthésis, causes et traitements associés | Institut de kinésithérapie Paris

Généralités

Le spondylolisthésis correspond au glissement d’une vertèbre par rapport à la vertèbre située juste en dessous, entraînant avec elle tout le reste de la colonne vertébrale. Dans la majorité des cas, ce problème se situe au niveau des vertèbres lombaires basses, particulièrement entre les vertèbres L4 et L5, ou L5 et S1.


Quelques chiffres et faits sur le spondylolisthésis :

  • Il s’agit d’une atteinte relativement courante, puisque sa prévalence dans la population générale est estimée à 5%
  • Elle concerne aussi bien les hommes que les femmes
  • Les personnes atteintes de spondylolisthésis peuvent être asymptomatiques
  • En général, les premières douleurs apparaissent dans la tranche d’âge des 35-40 ans

Je fais mon bilan kiné aujourd’hui

Pourquoi ai-je un spondylolisthésis ?

Pour comprendre les mécanismes en cause, un petit rappel d’anatomie sur la colonne vertébrale est nécessaire. La colonne vertébrale (ou rachis) est constituée de 24 vertèbres, reliées entre elles par des disques intervertébraux. Du point de vue anatomique, elle peut être divisée en trois zones distinctes :

  • Le rachis cervical (7 vertèbres), qui correspond au cou
  • Le rachis thoracique (12 vertèbres), situé comme son nom l’indique au niveau de la cage thoracique
  • Et le rachis lombaire (5 vertèbres), qui correspond au bas du dos

Chaque disque intervertébral est constitué :

  • D’un anneau fibreux en périphérie
  • Et d’un noyau gélatineux au centre

Les disques sont impliqués dans tous les mouvements de votre colonne vertébrale : en flexion/extension, en torsion, et en inclinaison latérale. Ils ont également un rôle d’amortisseur, en cas de choc ou d’hyperpression entre deux vertèbres.

Seulement, plus vous prenez de l’âge, plus les disques intervertébraux :

  • Perdent en souplesse
  • Se déshydratent
  • Se fissurent au niveau de leur annulus

Le spondylolisthésis lombaire correspond au glissement d’une vertèbre lombaire vers l’avant et vers le bas par rapport à la vertèbre située juste en dessous, entraînant avec elle tout le reste de la colonne vertébrale. Il existe trois types de spondylolisthésis :

  • Le spondylolisthésis lombaire par lyse isthmique, secondaire à la fracture de l’isthme. Cette fracture survient suite à des microtraumatismes répétés, on la retrouve généralement chez des enfants ou des adolescents ayant une activité sportive favorisante
  • Le spondylolisthésis lombaire dégénératif, ou spondylolisthésis arthrosique. Celui-ci est secondaire à une arthrose des articulations, c’est-à-dire à l’usure du disque intervertébral, des capsules articulaires et des ligaments
  • Enfin, le spondylolisthésis lombaire dysplasique, plus rare, est d’origine congénitale ; il est lié à une anomalie de la croissance osseuse.

Il existe d’autres causes, mais elles sont plus rares :

  • Suite à un traumatisme important
  • Une maladie infectieuse ou tumorale
  • Ou en complication d’une chirurgie de la colonne vertébrale

Quels sont les symptômes du spondylolisthésis ?

Nous avons vu que le spondylolisthésis pouvait être asymptomatique. Lorsqu’il ne l’est pas, on retrouve surtout les symptômes suivants :

  • Des douleurs lombaires, qui sont liées à l’instabilité vertébrale
  • Une sciatique ou une cruralgie, qui correspondent à des douleurs dans les jambes, pouvant aller jusqu’au pied, et qui sont d’origine nerveuse. Ce symptôme là s’explique par l’étirement ou la compression des nerfs qui prennent racine dans le bas du dos

Souvent, ces symptômes vont de pair, on parle alors de lombosciatique. D’une personne à une autre, le trajet des douleurs peut varier. Généralement, elles sont augmentées lorsque vous êtes en mouvement, et diminuées au repos.

Pour aller plus loin…

En quoi consiste le traitement du spondylolisthésis ?

Tant que votre spondylolisthésis est asymptomatique, la seule chose à faire est de le surveiller par des radiographies effectuées régulièrement. Une surveillance tous les 1 à 5 ans vous sera recommandé par votre médecin, en fonction de la période de la vie.

Dès lors que des symptômes sont présents, le traitement dépend des caractéristiques de chaque patient. En général, c’est le traitement médical qui est privilégié.

Quand la douleur est modérée et d’évolution récente, seul un traitement médicamenteux est indiqué, du moins dans un premier temps. Il consiste en la prise d’antalgiques, pour soulager vos douleurs lombaires, associée à des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pendant 5 à 7 jours si une crise se présente. Votre médecin pourra aussi vous prescrire des séances de rééducation, qui comprennent des exercices de renforcement des muscles abdominaux et lombaires.

Dans certains cas, notamment en cas de fracture récente de l’isthme ou de lombalgie très douloureuse, un traitement orthopédique peut être indiqué. Il consiste en une immobilisation avec un plâtre bermuda intégrant une cuisse d’un seul côté. L’objectif de ce dispositif étant de soulager vos douleurs.

Enfin, l’intervention chirurgicale n’est envisagée que dans certains cas bien précis, notamment :

  • Si vos douleurs sont persistantes
  • En présence de signes de gravité (faiblesse musculaire, troubles neurologiques…)

L’opération la plus couramment pratiquée est une arthrodèse ; ce geste chirurgical consiste à fusionner définitivement les deux vertèbres douloureuses.

Diagnostic du spondylolisthésis et examens complémentaires

Le spondylolisthésis est souvent toléré pendant une longue période ; dans la plupart des cas, il est découvert par hasard, par exemple lors d’un bilan radiographique du bassin. D’autres fois, c’est à l’âge adulte qu’il est diagnostiqué, lorsqu’apparaissent les premières douleurs lombaires.

En effet, les douleurs dans le bas du dos ou les radiculalgies (douleurs dans les membres inférieurs par compression des racines du nerf sciatique ou du nerf crural) constituent les principaux symptômes de cette pathologie.

La radiographie du rachis lombaire (de face, de profil et dynamique) est l’examen de référence. Il est indispensable pour diagnostiquer le spondylolisthésis, et le classifier en fonction de l’importance du glissement de la vertèbre. Une fois ce bilan radiologique effectué, on pourra vous demander :

  • Un scanner du rachis lombaire, pour visualiser la fracture de l’isthme
  • Une IRM du rachis lombaire, qui permet d’avoir une meilleure visualisation de la racine nerveuse comprimée, et d’analyser l’état du disque intervertébral entre les deux vertèbres atteintes.

Enfin, l’électromyographie est un autre examen qui est parfois indiqué, afin d’évaluer la santé des muscles et des cellules nerveuses qui les contrôlent. Elle n’est effectuée que si le patient ne présente pas tous les symptômes du spondylolisthésis, ou lorsque ces symptômes sont légers.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide