Fracture des côtes

Les fractures de côtes causent des douleurs intenses, en particulier lors de la respiration profonde. Elles sont généralement dues à un coup violent, tel qu’une chute, un accident de la route… Cependant, chez les personnes âgées atteintes d’ostéoporose, un coup léger peut parfois suffire (comme une chute mineure).

Anatomie

Le squelette thoracique est constitué de 12 paires de côtes. Elles sont articulées en arrière avec les vertèbres thoraciques, en avant jusqu’à la 7ème côte avec le sternum, la 8ème, 9ème et 10ème côtes étant articulées par leur cartilage costal avec le cartilage costal sus-jacent.

Les fractures costales représentent le premier degré de la traumatologie thoracique. Fréquentes et souvent bénignes, elles peuvent concerner l’os comme le cartilage costal. Les fractures de côtes sont généralement dues à un coup, tel qu’une chute d’une certaine hauteur, un accident de la route ou un choc causé par une batte de baseball. Cependant, chez les personnes âgées atteintes d’ostéoporose, une simple chute peut parfois suffire.

Examen Clinique

Le diagnostic clinique est assez classique. Le patient se présente avec une douleur élective au siège de la fracture, laquelle empêche généralement de respirer normalement et est accentuée par la toux. Le médecin peut parfois sentir les côtes fracturées lorsqu’il exerce une légère pression sur la zone lésée.

L’asymétrie respiratoire ne se voit pas pour des fractures isolées, au mieux le patient se tient dans une attitude antalgique en affaissant l’hémi-thorax concerné. Il y a rarement une ecchymose ou une petite lésion cutanée de voisinage, son absence n’élimine pas le diagnostic.

Si la palpation du foyer supposé n’est que légèrement sensible, on peut rechercher une douleur témoignant d’une véritable fracture en comprimant le thorax à distance du foyer.

Bilan Imagerie

Les médecins n’ont pas toujours à confirmer les fractures de côtes à l’aide d’une radiographie car leur présence ne change pas la manière de traiter une lésion thoracique. Néanmoins, ils réalisent généralement une radiographie du thorax pour détecter d’éventuels problèmes graves pouvant accompagner les fractures de côtes, tels que l’hématome pulmonaire ou le poumon collabé.

En effet, la radiographie thoracique de face peut montrer des signes indirects : emphysème sous-cutané, comblement de cul de sac costo-diaphragmatique témoignant d’un petit hémothorax associé. Néanmoins, toutes les fractures de côtes ne sont pas visibles sur une radiographie du thorax.
L’échographie est un bon moyen pour la détection d’une anomalie chez un patient instable qu’on ne veut pas mobiliser en radiologie. En cas de besoin, c’est un scanner thoracique qui sera envisagé puisqu’il détectera plus vite les lésions du contenu thoracique associées à la fracture costale.

Traitements

Le traitement dépend de l’importance de la fracture, du nombre de côtes touchées, du déplacement éventuel, de l’existence ou non d’un volet costal, d’un pneumothorax ou d’une contusion pulmonaire.

Traitement fonctionnel et médicamenteux

Il est recommandé aux patients ayant une côte fracturée de tousser ou de respirer profondément environ une fois par heure pour garder les sacs d’air du poumon ouverts et éviter toute pneumonie.

En plus du repos, on prescrit souvent aux patients des antidouleurs ou des antalgiques opiacés pour ceux présentant une douleur intense. Ce traitement peut être plus ou moins long selon les individus, durant même jusqu’à 1 ou 2 mois. Les personnes présentant plusieurs fractures de côtes peuvent devoir être prises en charge à l’hôpital.

La prise en charge des fractures compliquées requiert le traitement de la complication en plus de l’antalgie. En général, la simple pose d’un drain dans l’espace pleural (qui peut très bien se faire sous anesthésie locale au lit du malade) permet de régler le problème en quelques jours. Cependant dans certains cas, une intervention chirurgicale peut s’imposer.

Traitement kinésithérapie

Le médecin peut parfois prescrire de la kinésithérapie respiratoire en cas de fractures multiples ou de complications. La reprise du sport est possible lorsque le temps de consolidation osseuse de 4 semaines a été respecté.

Traitement chirurgical

L’ostéosynthèse chirurgicale est rarement utilisée dans le cas décrit de fracture à un seul foyer, plutôt réservée aux gros déplacements et aux volets costaux. Elle se fait généralement à foyer fermé sans avoir recours à une thoracotomie.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite