Sport et kinésithérapie

Posté par Institut Kiné Paris

Publié le 26 novembre 2020

Modifié le 27 avril 2023

Causes et traitements de la tendinite du coude du tennisman

Souvent appelée “tennis elbow”, l’épicondylite latérale du coude est une pathologie fréquente chez les tennismen. On estime sa prévalence à 1 à 2% dans la population générale, et 40% chez les joueurs de tennis. C’est donc une pathologie caractéristique de ce sport. Les douleurs qu’elle provoque peuvent avoir un retentissement plus ou moins important sur la pratique du tennis, et dans la vie quotidienne. Quelles sont les causes de l’épicondylite latérale du coude ? Comment les joueurs de tennis peuvent-ils s’en prémunir, et la traiter ?

Le tennis elbow : définition et mécanisme en cause

L’épicondylite du coude correspond à une atteinte des tendons qui fixent les muscles sur l’épicondyle latéral. L’épicondyle est un petit relief osseux de l’humérus, qui se situe sur la partie externe du coude. Il permet l’insertion des muscles qui interviennent dans un certain nombre de gestes courants du bras et de la main (extension des doigts, tension du poignet, rotation de l’avant-bras). En cas de chocs brutaux ou de tensions répétées exercées sur les tendons, les fibres qui les constituent peuvent se déchirer, car elles ne sont pas étirables. Ce sont ces déchirures qui entraînent les symptômes de l’épicondylite.

Cette pathologie fait partie des troubles musculo-squelettique (TMS), des pathologique qui affectent les tendons, les nerfs ou les muscles, et qui empêchent la réalisation d’un certain nombre de mouvements.

Quels sont les symptômes de l’épicondylite latérale du coude ?

La tendinite du coude est relativement facile à identifier. Elle se manifeste par une douleur localisée au niveau de la face latérale du coude ; celle-ci peut apparaître brutalement, ou après des années de pratique du tennis. Evidemment, elle ne concerne généralement qu’un seul bras, celui qui tient la raquette.

La douleur du tennis elbow peut s’étendre du coude jusqu’au poignet. Elle est activée par les mouvements de mise en tension et de rotation du poignet, et peut s’accompagner d’une diminution de la force de préhension. Ainsi, vous êtes gêné non seulement dans votre pratique du tennis, par la répétition des gestes qui ont provoqué la pathologie (en particulier le revers) ; mais aussi dans de nombreux gestes du quotidien qui impliquent de soulever ou serrer des objets (tasse de café, sacs…). Difficile donc de passer à côté d’une tendinite du coude !

Les causes de la tendinite du coude chez le tennisman

Le tennis n’est pas la seule cause possible d’épicondylite : on la retrouve dans d’autres activités comme le golf, les sports de lancer ou les sports de rame. C’est aussi une maladie professionnelle, qui touche de nombreux métiers comme les artisans et professions manuelles, les ouvriers qui travaillent à la chaîne ou encore les secrétaires.

Cependant, avec près d’un joueur sur deux concerné au cours de sa vie, la pratique du tennis représente un facteur de risque majeur. C’est un mal courant, qui peut représenter une gêne plus ou moins importante pour le joueur. La cause la plus fréquente est un mauvais geste technique, ce qui explique que le tennis elbow concerne plus souvent les amateurs que les joueurs aguerris ou professionnels. C’est surtout le revers qui fait apparaître les douleurs.

En général, la douleur se développe progressivement : au début, elle se manifeste pendant le revers exclusivement ; puis il devient difficile de tenir la raquette ; enfin, petit à petit, la vie quotidienne se retrouve impactée.

Plusieurs facteurs peuvent influencer l’apparition d’une épicondylite latérale du coude au tennis, notamment :

  • Des modifications dans le style ou la technique de jeu
  • Un changement de matériel (nouveau cordage, nouvelle raquette, balles trop lourdes)
  • Un changement de surface
  • Une nouvelle activité dont les contraintes viennent s’ajouter à celles du tennis (bricolage, jardinage…)

Quel traitement pour un tennis elbow ?

Un certain nombre de traitements différents sont envisageables pour soulager une tendinite du coude. Pour vous y retrouver, l’idéal est de consulter un médecin ou un médecin du sport, qui vous orientera vers la technique la plus adaptées à votre cas. Idéalement, lorsque vous ressentez une douleur, il ne faut pas tarder avant de consulter votre médecin, car une prise en charge précoce permet une guérison plus rapide. Le traitement dure généralement entre plusieurs semaines et plusieurs mois.

La première mesure à prendre est le repos sportif complet pendant toute la durée du traitement. En effet, seule la mise au repos des tendons atteints permet la guérison, et celle-ci implique un arrêt total du geste responsable de la tendinite.

En plus du repos, les différents traitements possibles sont :

A noter que les exercices chez le kinésithérapeute doivent être effectués dans un second temps, lorsque la douleur a diminué en intensité.

En cas d’échec du traitement médical, une intervention chirurgicale peut être envisagée. La chirurgie est généralement réservée aux personnes qui souffrent d’une épicondylite rebelle ou chronique.

Après le traitement, la reprise du tennis doit se faire de manière progressive, avec des échanges doux, pour éviter les récidives. Il est notamment recommandé d’éviter les revers. Dans un premier temps, les joueurs peuvent se faire aider d’une attelle ou d’une orthèse.

Comment prévenir la tendinite du coude au tennis ?

Si vous jouez fréquemment au tennis, la prévention est essentielle pour limiter les risques d’épicondylite. Vous pouvez notamment :

  • Veiller à bien vous hydrater : en effet, les tendons peuvent souffrir d’une hydratation insuffisante pendant et après l’effort
  • Bien vous échauffer avant les entraînements et les matchs
  • Choisir une raquette parfaitement adaptée, en vous faisant si besoin conseiller par un spécialiste
  • Être attentif à votre technique de revers (en veillant notamment à garder le poignet ferme au moment de la frappe)
  • Essayer de faire des mouvements souples
  • Jouer avec des balles neuves autant que possible

L’épicondylite étant souvent associée à une mauvaise technique, et plus fréquente chez les amateurs, il est toujours bon de prendre des cours. Ainsi, vous éviterez de répéter les mauvais gestes qui peuvent avoir des conséquences néfastes non seulement au niveau du coude, mais aussi à l’épaule ou encore au dos.

Article rédigé par IK

IK est un réseau de cabinets de kinésithérapie avec une équipe de praticiens hyper spécialisés pour une prise en charge complète au même endroit.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide