Conseils santé en kinésithérapie

Posté par Institut Kiné Paris

Publié le 19 juillet 2022

Douleurs de l’épaule : d’où viennent-elles et quels sont les traitements ?

Douleurs de l'épaule : d'où viennent-elles et quels sont les traitements ? | Institut de Kinésithérapie | Paris

Les douleurs à l’épaule sont fréquentes ! Elles sont généralement causées soit par un traumatisme, soit par une sur-utilisation de l’articulation, qui peut passer inaperçue dans les premiers temps. L’épaule est une articulation complexe, qui peut être le siège d’un nombre important de lésions. Pour bénéficier du meilleur traitement et soulager vos douleurs pour de bon, il est recommandé de consulter un médecin !

Symptômes d’une douleur à l’épaule

Toutes les douleurs à l’épaule ne se ressemblent pas. Ce symptôme peut être d’origine musculaire, tendineuse, articulaire, nerveuse ou même osseuse, ce qui va correspondre à des manifestations cliniques différentes. Dans certains cas, la douleur à l’épaule peut aussi être secondaire à une maladie ou une infection touchant une autre zone du corps.

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • Une douleur modérée à intense au niveau de l’épaule, qui peut être présente en permanence, ou seulement pendant l’effort et soulagée par le repos
  • Une irradiation de la douleur dans le bras, parfois jusque dans la main
  • Un gonflement (oedème)
  • Une raideur de l’épaule
  • Une perte de mobilité de l’épaule
  • Une faiblesse musculaire du bras
  • Une baisse des capacités fonctionnelles de l’épaule
  • Une baisse des capacités fonctionnelles du bras voire de la main

En général, les douleurs sont strictement limitées à l’épaule, déclenchées par certains mouvements uniquement, et calmées au repos. Mais ce n’est pas toujours le cas ; parfois, l’impact d’une douleur à l’épaule s’étend à l’ensemble du membre supérieur. Dans tous les cas, il devient vite difficile d’effectuer de nombreux gestes du quotidien (se coiffer, se gratter le dos, mettre un soutien-gorge, saisir un objet), ce qui pousse les personnes à consulter assez vite pour avoir un diagnostic.

Consultation médicale et diagnostic d’une douleur à l’épaule

Les personnes qui consultent se plaignent généralement d’une épaule douloureuse chronique, un symptôme persistant qui dure depuis plusieurs semaines au moins. Pour identifier les lésions à l’origine de la douleur, un diagnostic en plusieurs étapes est nécessaire.

Examen clinique de l’épaule

La première étape consiste à examiner cliniquement les deux épaules, ce qui permet au médecin d’évaluer la mobilité et les amplitudes articulaires, de rechercher un déséquilibre entre les deux épaules, et de tester les tendons qui les composent.

En effet, la tendinite de l’épaule, qui correspond plus précisément à une tendinite des muscles de la coiffe des rotateurs, est une cause fréquente d’épaule douloureuse. Pendant l’examen clinique, elle se manifeste notamment par des douleurs lors de la mobilisation active de l’articulation. La douleur à la palpation des tendons est un autre signe caractéristique de cette pathologie.

Bilan d’imagerie

Bien souvent, l’examen clinique seul ne permet pas de déterminer avec précision les lésions à l’origine de la douleur. Des examens d’imagerie sont nécessaires pour confirmer le diagnostic et visualiser la lésion, ce qui est indispensable pour la suite du traitement.

En général, les médecins prescrivent au moins :

  • Une radiographie, afin de visualiser les structures osseuses, et de mettre en évidence d’éventuelles calcifications tendineuses
  • Une échographie, pour analyser les muscles et les tendons de la coiffe des rotateurs de manière non invasive

Les autres examens, comme l’IRM et l’arthroscanner, ne sont pas indispensables ; ils sont demandés au cas par cas en fonction des résultats de chaque patient, et surtout indiqués en préparation d’une opération.

Quel traitement pour une épaule douloureuse ?

Le bilan d’imagerie permet de poser un diagnostic précis, qui va orienter le traitement et surtout décider de l’intérêt ou non d’une intervention chirurgicale.

Pour les pathologies les plus courantes, comme la tendinite, l’opération n’est généralement pas nécessaire. Le traitement associe :

  • Des médicaments pour réduire la douleur (antalgiques, anti-inflammatoires)
  • Des séances de kinésithérapie

Lorsque les traitements classiques contre la douleur ne sont pas suffisants, des corticoïdes peuvent être prescrits, par infiltration directement dans l’épaule.

Bien sûr, pour être efficaces, ces mesures doivent s’accompagner d’un arrêt temporaire des gestes responsables de la douleur, qu’il s’agisse d’un sport ou d’une activité professionnelle.

La rééducation d’une épaule douloureuse comprend généralement les techniques suivantes :

  • Massages et physiothérapie à visée antalgique (cryothérapie, électrothérapie)
  • Techniques de relâchement musculaire
  • Mobilisations passives et actives de l’épaule
  • Exercices de proprioception de l’épaule

Si les douleurs sont causées par une tendinite, le kinésithérapeute peut aussi avoir recours au traitement par ondes de choc, une technologie qui favorise la cicatrisation des tendons.

La chirurgie de l’épaule

En général, la chirurgie de l’épaule n’est envisagée qu’en dernier recours, lorsque l’association du traitement médical et de la rééducation n’entraîne pas d’amélioration. Cela reste relativement rare !

L’autre cas de figure qui justifie un recours à la chirurgie est celui des lésions importantes, comme les ruptures tendineuses, et les problèmes mécaniques qui ne peuvent être solutionnés sans opération.

Plusieurs gestes chirurgicaux peuvent être pratiqués, en fonction de la pathologie et de l’état du patient. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une opération sous arthroscopie, qui consiste soit à soulager les tendons de la coiffe des rotateurs par décompression de l’espace sous l’acromion, soit à réparer directement les tendons. Cette dernière intervention est plus complexe.

Certains contextes peuvent aussi justifier la pose d’une prothèse de l’épaule. L’âge, les antécédents médicaux et les activités du patient sont toujours pris en compte avant de décider d’une opération.

Dans tous les cas, une rééducation de l’épaule est nécessaire en pré et en post-opératoire, pour éviter les complications et retrouver rapidement de bonnes capacités fonctionnelles.

Article rédigé par IK

IK est un réseau de cabinets de kinésithérapie avec une équipe de praticiens hyper spécialisés pour une prise en charge complète au même endroit.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide