Arthrose lombaire

La première cause de l’arthrose lombaire est le vieillissement du corps. Cependant elle peut aussi être accentuée par une sur-sollicitation du dos au quotidien due à certains sports ou métiers.

Arthrose Lombaire, causes et traitements associés, Institut de kinésithérapie | Paris

Généralités

Il n’est vraiment pas rare d’entendre les personnes âgées se plaindre de leur mal de dos. Parmi les nombreuses causes possibles de ces douleurs, l’une des plus courantes est l’arthrose lombaire. L’arthrose correspond à une dégénérescence de l’ensemble des tissus des articulations. En temps normal, le cartilage situé entre nos articulations permet aux os de glisser les uns sur les autres, avec l’aide d’un liquide appelé synovie. En cas d’arthrose, ce cartilage se réduit, et les mouvements deviennent donc à la fois plus difficiles et plus douloureux.

Chaque surface articulaire de chaque articulation du dos est recouverte de cartilage. D’autre part, chaque vertèbre de notre colonne est reliée à l’autre par ce que l’on appelle un disque intervertébral. Les disques sont susceptibles de dégénérer, ce qui correspond à une discarthrose : les vertèbres lombaires, situées dans le bas du dos, compriment le disque et frottent en elles.


Quelques chiffres et faits sur l’arthrose lombaire :

  • L’arthrose en général touche environ 10 millions de français, il s’agit donc d’un véritable problème de santé publique
  • L’arthrose lombaire, ou lombarthrose, fait partie de ses localisations les plus fréquentes
  • Elle touche essentiellement des seniors ; en effet, les personnes âgées de 65 à 75 ans représentent plus de 70% des patients
  • Pourtant, c’est aussi l’une de celles qui handicapent le moins les patients, car les mouvements peuvent être compensés par d’autres articulations

Diminuer vos douleurs

Pourquoi ai-je une arthrose lombaire ?

L’âge est la cause numéro 1 de l’arthrose lombaire. En effet, plus vous avancez en âge, plus les tissus de articulations évoluent, vers une perte progressive de leurs propriétés viscoélastiques, ce qui provoque des douleurs et diminue votre capacité à effectuer certains mouvements.

En dehors du vieillissement, votre arthrose lombaire peut aussi être accentuée par une sur-sollicitation du dos au quotidien. Certaines professions et activités sont plus concernées que d’autres : métiers manuels, impliquant une mobilité constante, ou encore le port de charges lourdes. Dans certains sports particulièrement intenses également, le dos est très sollicité voire malmené, car il absorbe de nombreux chocs. C’est le cas par exemple en équitation, en course à pied, mais aussi au ski et en gymnastique. Ces disciplines sont connues pour être éprouvantes pour le dos ; elles peuvent accentuer les effets de l’arthrose lombaire, voire même contribuer à son développement.

De manière générale, ce qui dans ces activités crée un terrain propice au développement de l’arthrose est la sur-sollicitation des lombaires.

Enfin, il peut être bon de savoir que le surpoids, et à plus forte raison l’obésité, peuvent aussi avoir des conséquences sur l’arthrose des lombaires. En effet, le poids en excès crée une charge importante au niveau des vertèbres ; c’est pourquoi on recommande généralement de perdre du poids pour soulager le dos. D’autre part, en plus de cette cause mécanique assez évidente, l’obésité et le surpoids rentrent dans ce que l’on appelle le syndrome métabolique, qui contribue au développement de l’arthrose d’origine métabolique.

Quels sont les symptômes de l’arthrose lombaire ?

L’arthrose lombaire se manifeste principalement par une lombalgie, c’est-à-dire une douleur dans le bas du dos. Cette douleur augmente en général lors des mouvements et de l’exercice physique ; elle s’accompagne aussi d’une raideur, ce qui entraîne une diminution de la mobilité dans la région du bas du dos.

En dehors de ces symptômes, qu’on retrouve dans tous les types d’arthrose, l’arthrose lombaire peut également entraîner d’autres pathologies. En effet, il arrive que des nerfs soient comprimés, ce qui peut notamment entraîner une sciatique (compression du nerf du même nom). La sciatique se caractérise par des douleurs du membre inférieur (le long du trajet du nerf) pouvant dans certains cas aller jusqu’aux orteils. L’arthrose lombaire peut aussi être associée à une hernie discale, c’est-à-dire une saillie anormale d’un disque intervertébral, causant des symptômes similaires.

Comment se déroulent les séances de rééducation ?

La kinésithérapie fait partie des traitements non médicamenteux de l’arthrose, et de l’arthrose lombaire en particulier. Suite à son diagnostic, votre médecin vous aura certainement prescrit des séances de rééducation, pour restaurer la mobilité de votre dos, et apprendre des exercices à faire vous-même en entretien.

Grâce à leur expertise en rhumatologie, les kinésithérapeutes sont des accompagnants de premier plan pour les patients atteints d’arthrose lombaire, que ce soit pour atténuer les douleurs et autres symptômes, renforcer la capacité musculaire, ou encore rééduquer après une opération chirurgicale.

En pratique, les séances comprennent différentes techniques passives et actives ; notamment :

  • Des massages, qui permettent de lutter efficacement contre les douleurs
  • Des techniques de physiothérapie, toujours dans l’objectif de réduire les douleurs
  • Des exercices d’entretien et renforcement musculaire, pour permettre aux muscles du dos de mieux soutenir et protéger les vertèbres lombaires
  • Une rééducation de la posture, qui est une composante essentielle de la santé de votre dos

Certains exercices pratiqués en séance pourront être effectués régulièrement chez vous, pour maximiser les bienfaits de la rééducation.

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux de l’arthrose lombaire ?

Pour traiter une arthrose lombaire, il est recommandé dans un premier temps de consulter votre médecin traitant. Celui-ci pourra évaluer l’étendue des lésions, et prescrire le traitement le plus adapté à votre cas.

Le traitement de première intention est toujours médical et kinésithérapique. Si aucun médicament ne permet de guérir l’arthrose elle-même, il est toujours possible d’atténuer les douleurs grâce à des médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires. Pour favoriser la détente des muscles du dos, votre médecin peut aussi vous prescrire des myorelaxants. Enfin, si la douleur est vraiment intense et handicapante, des infiltrations de corticoïdes peuvent être indiquées.

Le port d’un corset n’est jamais recommandé ; la chirurgie est quant à elle envisagée pour les cas les plus graves seulement, qui ne peuvent être améliorés par les autres traitements.

diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic d’une arthrose lombaire commence toujours par l’observation du patient, et un questionnement concernant ses douleurs. Le médecin portera notamment son attention sur son âge, ses antécédents, et les circonstances d’apparition des douleurs. L’examen clinique proprement dit consiste principalement à tester la souplesse du dos, et éventuellement la force musculaire. Il pourra aussi rechercher une douleur le long du nerf sciatique, un symptôme fréquent accompagnant l’arthrose lombaire.

Un bilan radiologique est généralement indiqué pour confirmer le diagnostic et objectiver l’arthrose. Le scanner et l’IRM sont rarement requis.

Les questions que vous vous posez

Avatar de  PAUQUET Félix 47180 Meilhan sur Garonne

PAUQUET Félix 47180 Meilhan sur Garonne

Publié le 7 septembre 2022

Bonjour Je souffre d'une Arthrose lombaire et maintenant c'est tous les 2 mois ou je fais une crise et très mal .Je prends du Kétoprofène 100 mg préconisé par mon médecin traitant lorsque j'ai une crise pendant 8 jours .La douleur à du mal à passer cette fois. que faut il faire pour en finir avec ces douleurs Cordialement

Les questions que vous vous posez