Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Pied plat / pied creux

Le pied peut être le siège de plusieurs anomalies incommodantes, les plus fréquentes étant le pied plat et le pied creux. Ces anomalies entraînent des déséquilibres voire des pathologies douloureuses des membres inférieurs, d’où l’importance d’une prise en charge aussi précoce que possible.

Pathologies du pied plat et du pied creux, traitements | Institut de kinésithérapie - Paris

Généralités

Le pied plat est une condition physique courante, qui se caractérise par un affaissement de l’arche interne du pied, facilement identifiable à l’absence de cambrure du pied (ou à une cambrure très faible).

Quant au pied creux, c’est en quelques sortes l’inverse du pied plat. En effet, cette déformation correspond à une voûte plantaire trop prononcée. Au contraire du pied plat, qui est souple et affaissé, le pied creux  est particulièrement cambré et rigide. 


Quelques chiffres et faits sur le pied plat et le pied creux :

  • Le pied plat est une malformation courante, surtout en pédiatrie. D’après plusieurs études, 97% des enfants de moins de 18 mois sont concernés
  • Avec l’âge, la prévalence du pied plat diminue : elle est de 45% entre 3 et 6 ans, de 24% chez l’enfant de plus de 6 ans, et comprise entre 15 et 23% chez l’adulte
  • Le pied creux concerne quant à lui près de 10% de la population générale

Augmentez votre mobilité

Pourquoi ai-je le pied plat ou le pied creux ?

Dans 70 à 90% des cas, le pied creux est secondaire à un trouble neurologique (neuropathie, myopathie). D’où l’importance de consulter un neurologue, seul à même de dépister la pathologie en cause. Il existe également des formes familiales, congénitales du pied creux.

Quant au pied plat, il est congénital dans la majorité des cas. Ce qui se passe, c’est que l’insuffisance ligamentaire et musculaire du pied retarde le développement de la voûte. Dans certains cas, le pied plat est associé à d’autres anomalies : dysfonction des jambiers postérieurs, maladies dégénératives, chevilles instables, inégalité de longueur des jambes…

Quels sont les symptômes du pied plat et du pied creux ?

Le pied plat chez l’enfant se repère à la marche : la voûte plantaire est écrasée, le talon est en valgus (excessivement penché vers le sol), et l’avant-pied étalé au sol. Si le problème persiste à l’âge adulte, la marche provoque des contractures douloureuses, ce qui entraîne une boiterie.

Les signes et symptômes les plus courants associés aux pieds plats sont :

  • Une douleur au niveau de la voûte plantaire
  • Des douleurs articulaires au niveau des chevilles et des genoux
  • Des douleurs dans la région lombaire 
  • Un déséquilibre sur les sols irréguliers
  • Une boiterie

Quant au pied creux, il est reconnaissable aux signes suivants :

  • Rigidité excessive du pied
  • Voûte plantaire très arquée, avec une bosse sur le dessus du pied
  • Déséquilibre lors de la marche
  • Crampes aux mollets fréquentes
  • Douleurs articulaires au niveau des pieds, des chevilles, des genoux et des hanches
  • Difficultés à se chausser

En l’absence de prise en charge, le pied creux est un facteur de risque pour un certain nombre de pathologies, notamment :

  • Les douleurs du talon (talalgies), notamment la bursite du talon
  • L’aponévrosite plantaire (inflammation du fascia plantaire)
  • L’hallux valgus, une déformation douloureuse connue sous le nom d’ “oignon de pied”
  • Les douleurs aux orteils, qui peuvent être déformés (en “griffe” ou en marteau) et présenter des durillons
  • L’instabilité de la cheville et les entorses à répétition

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

Pour le traitement du pied plat flexible, qui est la forme la plus courante chez les enfants, la kinésithérapie donne généralement de très bons résultats. Les soins et exercices pratiqués sont les suivants :

  • Etirements du tendon d’Achille et des muscles du mollet
  • Exercices d’assouplissement et de renforcement de la voûte plantaire
  • Assouplissements du fascia plantaire
  • Flexions et extensions des pieds

Dans certains cas, les patients qui présentent un pied plat souffrent également d’aponévrosite plantaire. Cette pathologie, qui correspond à une inflammation du fascia plantaire, n’est pas grave mais provoque d’importantes douleurs. En kinésithérapie, elle se traite principalement par l’électrothérapie et les ondes de choc.

Quant au pied creux, son traitement en kinésithérapie repose sur des exercices spécifiques, ayant pour objectif :

  • L’entretien des mobilités articulaires
  • L’assouplissement des muscles rétractés
  • Le renforcement des muscles défaillants

Sans oublier bien sûr un programme de rééducation à la marche.

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux ?

Dans la plupart des cas, un traitement médical et orthopédique suffit pour corriger le pied plat et le pied creux. 

En fonction du diagnostic, deux dispositifs peuvent être indiqués :

  • Les orthèses plantaires, qui corrigent la déformation lorsqu’elle est encore souple (ce qui est le cas chez la plupart des enfants), et la compensent lorsqu’elle est fixée
  • Les chaussures orthopédiques, qui facilitent la marche et soulagent efficacement les douleurs

Lorsque les malformations des pieds s’accompagnent de douleurs, les médecins peuvent prescrire des antalgiques ou des anti-inflammatoires.

Ces différentes mesures sont complétées par des séances de kinésithérapie.

diagnostic et examens complémentaires

Le pied plat de l’enfant ne peut être diagnostiqué qu’à partir de 3 ans. En effet, en-dessous de cet âge, les coussinets plantaires volumineux peuvent faire croire à un pied plat, alors qu’il s’agit d’un phénomène tout à fait normal.

Ce diagnostic repose essentiellement sur un examen clinique, qui recherche :

  • Une brièveté du tendon d’Achille
  • Une surface d’appui augmentée (visible au podoscope)
  • Un valgus calcanéen (orientation de l’os du talon vers l’intérieur)

La posture, et tous les segments du membre inférieur, sont également inspectés. En effet, il n’est pas rare que ces malformations s’accompagnent d’anomalies des chevilles, des genoux et des hanches.

Comme pour le pied plat, le diagnostic du pied creux repose sur l’examen clinique du pied, et l’analyse des empreintes au podoscope. L’examen de la marche est un autre élément important, qui permet d’identifier un angle de pas anormal, ou encore des anomalies de comportement des genoux. 

Enfin, lors du diagnostic, le médecin recherche également la présence de complications visibles, comme l’orteil en griffe pour le pied creux.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide