Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Syndrome des loges d’effort

Le syndrome des loges est une pathologie qui s’explique par une augmentation excessive de la pression au niveau des tissus contenus dans un compartiment musculaire, qu’on appelle loge. Il concerne essentiellement les sportifs.

Syndrome des loges d'effort, les causes et traitements, Institut de kinésithérapie | Paris

Généralités

Le syndrome des loges est une pathologie qui s’explique par une augmentation excessive de la pression au niveau des tissus contenus dans un compartiment musculaire, qu’on appelle loge. Il peut être de deux formes : aigu, faisant suite à un traumatisme, ou bien chronique. Dans ce deuxième cas, le syndrome des loges se manifeste lors de l’effort, provoquant des douleurs d’intensité variable. Comme de nombreuses lésions musculaires, c’est une problématique qui concerne essentiellement une population de sportifs.


Quelques chiffres et faits sur le syndrome des loges :

  • Dans une grande majorité, le syndrome des loges concerne des sportifs dont l’âge est compris entre 20 et 30 ans
  • Les jambes, en particulier les muscles des mollets, sont la localisation la plus fréquente de cette pathologie
  • Dans 50 à 80% des cas, l’atteinte est bilatérale (ce qui signifie que les 2 jambes sont concernées)

Make a come back

Pourquoi ai-je un syndrome des loges d’effort ?

Techniquement, le syndrome des loges s’explique par une augmentation du volume d’un muscle, qui provoque un conflit entre le contenant de la loge musculaire, et son contenu (le muscle lui-même mais aussi les nerfs et les vaisseaux sanguins).

Dans la forme chronique, c’est l’effort lui-même qui provoque l’augmentation du volume musculaire ; celle-ci est donc réversible, ce qui explique que les douleurs disparaissent au repos.

En général, la douleur est liée à une activité en particulier, à partir d’un certain seuil d’effort (par exemple un temps de course pour un coureur à pied). En effet, le syndrome des loges chroniques est lié à la sollicitation excessive et répétée d’un même muscle.Typiquement, les personnes suivantes sont particulièrement exposées au syndrome des loges touchant les mollets :

  • Coureurs à pied
  • Footballeurs, et autres pratiquants de sports collectifs impliquant la course
  • Skieurs de fond
  • Adeptes du patin à roulettes ou de la natation avec palmes

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes d’un syndrome des loges chronique ou d’effort sont les suivants :

  • Une douleur au niveau du muscle concerné, qui se manifeste pendant l’effort, s’accompagne d’une sensation de tension, et oblige la personne à arrêter l’activité en cours
  • Une cession progressive de la douleur au repos, avec parfois des courbatures pendant les jours qui suivent l’effort
  • Dans certains cas, des signes d’atteinte nerveuse : fourmillements, engourdissement ou picotements au niveau de la loge concernée

Si le problème n’est pas pris en charge à temps, les symptômes gagnent du terrain, en apparaissant pour des efforts de plus en plus modérés. Il faut savoir que le syndrome des loges d’effort peut aussi évoluer vers une forme aiguë, où la douleur persiste malgré l’arrêt de l’effort.

Comment se déroulent les séances de rééducation ?

La réadaptation sportive est une part importante de la prévention et du traitement du syndrome des loges d’effort. Votre kinésithérapeute spécialisé dans les pathologies du sport est l’accompagnant idéal face à ce type de problématique. Il saura vous conseiller sur les corrections à apporter dans différents aspects de votre pratique, notamment :

  • L’adaptation de l’entraînement
  • Les échauffements et les étirements
  • L’équipement et/ou le geste sportif

Dans certains cas, des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites pour soulager les symptômes eux-mêmes. Le traitement repose alors sur différentes techniques :

  • Massages
  • Ultrasons
  • Drainage lymphatique
  • Exercices d’étirement

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux du syndrome des loges d’effort ?

Le traitement de première intention associe :

  • La mise au repos du membre atteint
  • L’application de glace
  • Les techniques de physiothérapie/kinésithérapie citées plus haut
  • La prise d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires

Dans certains cas, les médecins peuvent aussi prescrire des médicaments veinotoniques ou des chaussettes de contention. La podologie peut être un complément intéressant à ces différents traitements ; en effet, le port de semelles permet de limiter les tensions musculaires au niveau des mollets.

En cas d’échec de ces différentes mesures, le traitement est chirurgical et consiste à ouvrir la loge pour décomprimer le muscle (aponévrotomie). Cette opération est suivie d’une période de rééducation, suite à laquelle vous pouvez reprendre le sport (en général sous 2 à 6 mois).

diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic repose d’abord sur un interrogatoire, qui permet de vérifier, pour un syndrome des loges chronique, que les douleurs se manifestent seulement :

  • à l’effort
  • au niveau de la loge concernée
  • toujours pour le même type d’effort (par exemple lors de la course et pas sur un vélo) à partir du même délai

Au repos, l’examen de la zone douloureuse est normal ; un test d’effort est nécessaire (par exemple sur un tapis de course) pour mettre en évidence tensions et douleurs au niveau des loges.

La mesure de la pression intra-musculaire peut être réalisée grâce à une aiguille implantée dans la loge. Les pressions sont comparées au repos, 1 minute et 5 minutes après l’effort pour confirmer et préciser le diagnostic.

Enfin, pour éliminer d’autres pathologies, votre médecin pourra vous orienter vers d’autres examens comme une IRM, des radiographies ou encore un bilan sanguin.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide