Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Cervicalgie

 

Cervicalgie, causes et traitements associés | Institut de kinésithérapie Paris

La cervicalgie, un motif courant de consultation

Vous souffrez de douleurs au niveau du cou depuis un traumatisme, ou depuis longtemps sans raison apparente ? Sachez que vous n’êtes pas seul ! La cervicalgie, qui signifie littéralement “douleur du cou”, ne désigne pas une pathologie précise mais un symptôme, qui peut correspondre à plusieurs problématiques. De nos jours, de nombreuses personnes se plaignent de cervicalgie. Celle-ci peut revêtir différentes formes : aiguë, chronique, d’apparition brutale ou progressive…Dans la plupart des cas, c’est un problème bénin, mais son impact sur la vie quotidienne n’en est pas moins important, surtout en cas de chronicité. C’est ce qui explique que les cervicalgies poussent généralement à consulter un médecin, la première étape du traitement consistant à identifier la cause.


Quelques chiffres et faits notables sur la cervicalgie

  • Entre 30 et 50% de la population serait concernée par un épisode douloureux du cou au cours de sa vie
  • 10% des actes pratiqués en masso-kinésithérapie sont consacrés à une rééducation du rachis cervical
  • C’est donc un véritable problème de santé publique, qui impacte notamment l’activité professionnelle des personnes
  • Chez les plus jeunes, ce sont les douleurs aiguës (torticolis) qui sont les plus fréquentes
  • Les douleurs chroniques concernent plus volontiers les personnes de plus de 50 ans, et particulièrement des femmes

Augmentez votre mobilité

Pourquoi ai-je mal au cou ?

Nous avons vu que la cervicalgie n’est pas une maladie ; c’est un symptôme, qui peut être causé par plusieurs pathologies ou traumatismes. Les professionnels de santé distinguent généralement 3 grands types de cervicalgies :

  • Les cervicalgies communes ou non spécifiques, qui englobent le bien connu torticolis. Chez les jeunes adultes, ces douleurs sont souvent causées par une mauvaise posture prolongée, au travail ou pendant les loisirs ; le torticolis est quant à lui souvent provoqué par un faux mouvement. L’arthrose cervicale est une autre cause possible de ces douleurs ; on la retrouve surtout chez des sujets plus âgés, à partir de 50 voire 60 ans.
  • Les cervicalgies causées par un traumatisme, le plus répandu étant le “coup du lapin”. Le célèbre coup du lapin est une flexion rapide et brutale du cou, qui survient le plus souvent en voiture, lors d’un choc arrière. Il peut provoquer des douleurs cervicales, soit peu de temps après l’accident, soit longtemps après, ce qui le rend parfois difficile à diagnostiquer.
  • Les cervicalgies symptomatiques, qui sont la conséquence d’une maladie sous-jacente. En effet, les infections de la sphère ORL ou même de l’oesophage peuvent entraîner des douleurs au niveau du cou. On peut aussi retrouver des maladies inflammatoires, comme la spondylarthrite ankylosante ; ou plus rarement, une tumeur.

Quels sont les symptômes de la cervicalgie ?

La cervicalgie se caractérise par des douleurs ressenties sur la face postérieure (arrière) du cou, au niveau des vertèbres cervicales. Ces douleurs irradient vers les épaules, et dans bien des cas, elles gênent les mouvements du cou et de la tête.

En fonction du contexte d’apparition et de la cause de votre cervicalgie, d’autres symptômes sont possibles, notamment :

  • Une position anormale de la tête (c’est un des symptômes typiques du torticolis)
  • Une importante fatigabilité
  • Des maux de tête
  • Des vertiges
  • Des troubles visuels et/ou auditifs
  • Des troubles cognitifs (difficultés de concentration et de mémoire)
  • Des problèmes de sommeil

Ces symptômes sont handicapants, parfois inquiétants, et poussent généralement à consulter. Une fois le diagnostic posé, votre médecin vous prescrira probablement des séances de kinésithérapie.

Comment se déroulent les séances de rééducation ?

La rééducation fait toujours l’objet d’une prescription médicale. Les séances commencent au plus tôt, dès lors que la phase aiguë est terminée.

Lors de la première consultation, votre kiné établit un bilan, pour identifier le profil de vos douleurs : concrètement, il s’agit d’un interrogatoire et d’un certain nombre de tests et observations. L’objectif est d’identifier, entre autres :

  • Les activités en cause (métier, loisir, autre)
  • D’éventuels troubles de la posture
  • D’éventuels signes de gravité
  • Des raideurs, tensions ou signes de faiblesse musculaire

A partir de ces différents éléments, le kinésithérapeute peut établir un programme de soins personnalisé,avec un objectif double :

  • Libérer les tensions qui causent vos douleurs et autres symptômes
  • Renforcer les muscles du cou

Pour ce faire, plusieurs techniques sont utilisées, notamment :

  • Des massages décontracturants du cou
  • Des techniques de physiothérapie (électrothérapie, ultrasons)
  • Des mobilisations actives et passives
  • Des manipulations vertébrales (réalisées par un kinésithérapeute ayant suivi une formation spécifique)
  • Divers exercices de renforcement musculaire

Enfin, pour que les bienfaits des séances perdurent dans le temps, votre kiné vous conseillera aussi sur les bonnes postures à adopter, les exercices de prévention à effectuer, et tout autre élément jugé utile.

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux de la cervicalgie ?

Le traitement médical de la cervicalgie est essentiellement symptomatique, et vise à réduire les douleurs. En première intention, les médecins prescrivent généralement du paracétamol, ou un anti-inflammatoire non stéroïdien. Parfois, certaines douleurs chroniques et intenses nécessitent une médication plus lourde, type tramadol. Enfin, pour soulager les contractures, des myorelaxants sont souvent utiles.

Associé à une rééducation bien menée, ainsi qu’à des recommandations pratiques, ce traitement permet une gestion efficace des symptômes.

L’immobilisation du cou par un collier cervical (minerve) n’est pas systématique. En effet, elle augmente la raideur du cou, ce qui est contre-productif pour votre rétablissement. Le port de la minerve est donc limité à 2 ou 3 jours, et réservé aux douleurs très intenses.

Diagnostic et examens complémentaires

Si vous consultez pour une douleur au cou, votre médecin cherchera à connaître, par un examen clinique et une série de questions :

  • L’intensité, le trajet et les facteurs déclenchants de votre douleur
  • Les circonstances d’apparition (faux mouvement, traumatisme, coup du lapin…)
  • Les muscles contractés
  • Le niveau de limitation des mouvements
  • Les éventuels symptômes associés

S’il retient le diagnostic de cervicalgie commune, aucun examen complémentaire n’est requis. En revanche, après un traumatisme, des examens radiologiques pourront vous être demandés ; l’objectif étant de vérifier qu’il n’y a pas de fractures ou d’autres lésions au niveau des vertèbres cervicales.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide