Traumatologie : fracture, entorse, luxation...

Posté par Institut Kiné Paris

Publié le 04 mai 2023

Modifié le 04 mai 2023

Qu’est ce que les cervicalgies ?

Qu'est ce que les cervicalgies ? | Institut de Kinésithérapie | Paris

Les douleurs au cou, ou cervicalgies, sont fréquentes. Elles peuvent se manifester après un traumatisme ou sans raison apparente. Si la plupart d’entre elles sont bénignes, elles n’en sont pas moins gênantes au quotidien. Des séances de kinésithérapie sont généralement prescrites pour en venir à bout.

Qu’appelle t-on une cervicalgie ou douleur au cou ?

On parle de cervicalgie pour désigner toute douleur aiguë ou chronique située au niveau de la région cervicale, c’est-à-dire du cou. Cette zone correspond aux 7 vertèbres cervicales, qui font le lien entre le crâne et le thorax.

Les cervicalgies sont fréquentes, en effet deux tiers des français sont concernés au moins une fois au cours de leur vie. Ces douleurs, souvent sans gravité, peuvent être de nature tendineuse, musculaire, ligamentaire, ou provenir des disques cartilagineux situés entre les vertèbres.

Les professionnels de santé distinguent 3 types de cervicalgies :

  • La cervicalgie commune, une douleur au cou qui apparaît sans cause connue, c’est-à-dire sans traumatisme ni maladie sous-jacente ; le torticolis appartient à cette catégorie. En général, chez le sujet jeune ou d’âge moyen, une mauvaise posture ou un faux mouvement est en cause. Chez les personnes de plus de 50 ans, l’arthrose cervicale est une cause fréquente de douleurs.
  • La cervicalgie traumatique, souvent causée par ce que l’on appelle le coup du lapin. Ce traumatisme cervical qui correspond à une flexion rapide du cou, immédiatement suivie d’une extension
  • Enfin, on parle de cervicalgie symptomatique lorsque les douleurs au cou sont causées par une pathologie sous-jacente (maladie inflammatoire des articulations, tumeur, névralgie).

Comment savoir si je souffre d’une cervicalgie ?

Si vous ressentez une douleur sur la face postérieure de votre cou, là où se trouvent les vertèbres cervicales, alors il s’agit d’une cervicalgie. Dans bien des cas, ces douleurs ne sont pas limitées au cou, et peuvent s’étendre aux épaules ainsi qu’à la tête.

En outre, la cervicalgie s’accompagne souvent d’autres symptômes, notamment :

  • Des céphalées (maux de tête)
  • Des vertiges
  • Des troubles de la vision
  • Une fatigue plus ou moins importante

La présence d’un ou plusieurs de ces symptômes dépend du contexte d’apparition de votre cervicalgie (traumatisme, arthrose, mauvaise posture, maladie sous-jacente…).

Dans tous les cas, un diagnostic médical est indispensable pour déterminer la cause de vos douleurs, et entamer un traitement adapté. Ce diagnostic repose sur un examen clinique, ainsi qu’une série de questions portant sur l’origine et la manifestation des douleurs. Dans certains cas, des examens complémentaires sont nécessaires pour évaluer les lésions et/ou identifier la pathologie en cause.

Comment la kinésithérapie peut-elle aider à traiter la cervicalgie ?

Des séances de kinésithérapie sont souvent prescrites par les médecins dans le cadre du traitement de la cervicalgie. En effet, la kinésithérapie associe plusieurs techniques de traitement, dans un double objectif :

  • Réduire la douleur au cou et les éventuels autres symptômes
  • Renforcer la musculature du cou pour prévenir les récidives

Avant d’entamer la rééducation, le kinésithérapeute réalise un bilan complet, auquel est consacré la première séance. L’objectif de ce bilan est d’évaluer votre cervicalgie (type, intensité, symptômes associés) et d’identifier les facteurs favorisants : activités sportives ou professionnelles, mauvaise posture, signes de faiblesse musculaire…

Ces éléments permettent au kinésithérapeute de mettre en place un plan de traitement personnalisé, qui comprend à minima des massages pour libérer des tensions, des techniques de physiothérapie, des mobilisations du cou ainsi que des exercices de renforcement musculaire. Bien souvent, la posture doit être corrigée, et certaines activités adaptées, au moins le temps que la douleur diminue. Le kinésithérapeute vous accompagne sur ces éléments, en vous prodiguant des conseils adaptés, souvent complétés par des exercices à réaliser chez vous.

Article rédigé par IK

IK est un réseau de cabinets de kinésithérapie avec une équipe de praticiens hyper spécialisés pour une prise en charge complète au même endroit.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide