Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Arthrose du genou

L’arthrose du genou est avec la hanche la localisation la plus fréquente de l’arthrose. La kinésithérapie fait partie des options thérapeutiques incontournables pour soulager les symptômes de cette pathologie et améliorer votre qualité de vie.

Arthrose du genou, les causes et traitements associés, Institut de kinésithérapie | Paris

Généralités

L’arthrose du genou, aussi appelée gonarthrose, est avec la hanche la localisation la plus fréquente de l’arthrose. Cela s’explique aisément : en effet, de par sa taille et sa localisation, le genou est très exposé aux traumatismes et aux contraintes, notamment celle du poids du corps ; d’où sa grande vulnérabilité. Vous souffrez d’arthrose du genou ? Ce n’est pas une fatalité ; en effet, si aucun traitement ne permet de soigner l’arthrose en elle-même, la kinésithérapie fait partie des options thérapeutiques incontournables pour soulager vos symptômes et améliorer votre qualité de vie.


Quelques chiffres et faits sur l’arthrose du genou en France :

  • L’arthrose, qui correspond à une usure des cartilages articulaires, concerne essentiellement des personnes de plus de 65 ans ; sa prévalence est de 65% dans cette classe d’âge, contre 3% chez les moins de 45 ans
  • La gonarthrose touche 30% des personnes âgées de 65 à 75 ans
  • Sa fréquence est estimée 3 fois supérieure à celle de l’arthrose de la hanche
  • Elle peut aussi toucher des sujets jeunes ou d’âge moyen, qui pratiquent certaines activités sportives ou professionnelles

Je fais mon bilan kiné aujourd’hui

Pourquoi ai-je une arthrose du genou ?

Les causes et facteurs de risque de l’arthrose du genou sont nombreux. On retrouve généralement :

  • Une arthrose dite “primitive”, c’est-à-dire sans cause apparente ; celle-ci est généralement liée au vieillissement, et rare chez les patients jeunes
  • Des facteurs génétiques
  • Un excès de contraintes sur les genoux, par exemple en cas de surpoids, ou si vous portez régulièrement des charges lourdes
  • Un surmenage des articulations, lié à des microtraumatismes répétés au sport (football, rugby) ou dans le cadre de votre métier (métiers où l’on passe du temps à genoux, par exemple chez les carreleurs) ; ce contexte d’apparition est fréquent chez les patients jeunes
  • Une pathologie du genou (instabilité de la rotule, nécrose de l’os, luxation) ou un traumatisme (lésion méniscale, entorse, fracture…)
  • Une maladie sous-jacente qui entraîne des lésions au niveau des articulations : goutte, polyarthrite rhumatoïde, arthrite infectieuse…

Quels sont les symptômes ?

Les patients atteints d’une arthrose du genou se plaignent des symptômes suivants :

  • Une douleur mécanique au niveau du genou, c’est-à-dire une douleur déclenchée ou aggravée par l’utilisation de l’articulation, et soulagée au repos
  • Un enraidissement de l’articulation, qui se fait particulièrement ressentir le matin au réveil
  • Dans certains cas, un gonflement ainsi qu’une déformation de l’articulation

La localisation précise des douleurs dépend de la région articulaire concernée par l’arthrose.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

La rééducation est au cœur du traitement de tous types d’arthrose, la gonarthrose y compris ; et ce à tous les stades de la maladie ! Il faut aussi savoir que la kinésithérapie permet de dépister l’arthrose du genou, de la prévenir et de ralentir son évolution.. Enfin, en cas d’intervention chirurgicale, elle est généralement indiquée pour vous y préparer.

Les séances poursuivent plusieurs objectifs, auxquels correspondent différents types de soins et techniques :

  • Le soulagement des douleurs, obtenu grâce à des massages, des mouvements et exercices à réaliser chez vous, ainsi que des conseils sur les postures à adopter en cas de douleur
  • La lutte contre la limitation des mouvements, et la récupération des amplitudes articulaires, grâce à des mouvements spécifiques à effectuer pendant les séances et à votre domicile
  • La stimulation et le renforcement des muscles entourant le genou (quadriceps et muscles stabilisateurs du genou) pour améliorer sa stabilité et prévenir les déformations

Votre kinésithérapeute vous aide également à améliorer votre aisance lors de la marche, et à travailler votre équilibre grâce à des exercices spécifiques.

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux de la gonarthrose ?

Il n’existe pas de traitement permettant à proprement parler de corriger l’arthrose ; l’usure du cartilage est irréversible. Cela dit, il est tout à fait possible de soulager les symptômes, grâce à différents types de médicaments. Les médecins prescrivent généralement :

  • Des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour la gestion des douleurs lors des crises ou poussées inflammatoires
  • Éventuellement  des infiltration locales de corticoïdes
  • Ou encore des injections d’acide hyaluronique (viscosupplémentation)

A côté de ces traitements pharmacologiques, les séances de kiné ont toute leur place, puisqu’elles permettent de conserver voire améliorer la stabilité et la souplesse de votre genou. Toujours dans cette optique, les médecins recommandent d’appliquer quelques mesures d’hygiène de vie, pour limiter la portée de vos symptômes et l’apparition des crises : en particulier, la pratique régulière d’une activité physique douce, qui ne malmène pas les genoux (par exemple le vélo ou la natation), est vivement conseillée. D’autre part, si votre gonarthrose est liée à un surpoids, perdre les quelques kilos superflus qui pèsent sur vos genoux ne pourra vous faire que du bien.

Enfin, on pourra vous proposer le port d’un dispositif orthopédique (genouillère, attelle ou semelles orthopédiques) pour soulager l’articulation en limitant les chocs et contraintes qu’elle reçoit.

L’intervention chirurgicale n’est proposée qu’en dernier recours, lorsque ces différentes options ne parviennent pas à soulager vos douleurs. La pose d’une prothèse partielle ou totale du genou et réservée aux cas d’usure importante de l’articulation, par exemple en cas de polyarthrite rhumatoïde.

diagnostic et examens complémentaires

Les symptômes, recueillis lors de l’examen clinique et de l’interrogatoire, sont généralement suffisants pour orienter le diagnostic d’arthrose du genou. Cependant, pour confirmer ce diagnostic, votre médecin vous prescrira des radiographies, qui vont permettre de visualiser précisément les excroissances osseuses, le pincement articulaire et les autres signes de la gonarthrose. Les radios sont souvent réalisées de manière régulière, pour surveiller l’évolution de la maladie ; en général, aucun autre examen d’imagerie n’est nécessaire.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide