Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Tendinopathie du TFL / Syndrome de l’essuie-glace

Le syndrome de l’essuie-glace, qui se manifeste par une douleur de la face externe du genou, est fréquent dans le monde de la course à pied. Douloureux, gênant, il se traite essentiellement par la rééducation, avant une reprise très progressive de la course.

Kyste poplité : traitement | Institut de kinésithérapie - Paris

Généralités

Le syndrome de l’essuie-glace porte plusieurs noms : on l’appelle aussi syndrome de la bandelette ilio-tibiale, ou tendinopathie du TFL (tenseur du fascia lata). Concrètement, il s’agit d’une inflammation de la bandelette ilio-tibiale, qui s’étend du genou jusqu’au muscle fessier. Lors de la marche et surtout de la course, les mouvements répétés de flexion-extension du genou provoquent un déplacement d’avant en arrière de cette bandelette, un peu comme un essuie-glace. La bandelette vient frotter contre le condyle du fémur, ce qui à terme peut provoquer son inflammation : c’est le syndrome de l’essuie-glace.


Quelques chiffres et faits sur la tendinopathie du TFL  :

  • Cette pathologie douloureuse est la deuxième blessure la plus courante chez les coureurs à pied, après le syndrome rotulien
  • Elle est également la première cause de douleurs latérales du genou dans cette population sportive
  • Son incidence varie entre 1,6% et 12% des coureurs, ce qui est loin d’être négligeable

Je fais mon bilan kiné aujourd’hui

Pourquoi ai-je le syndrome de l’essuie-glace ?

En général, cette pathologie ne s’explique pas par une seule cause isolée, mais par une accumulation de facteurs favorisants. Ces facteurs sont surtout liés à votre pratique sportive :

  • Augmentation brutale de la charge d’entraînement
  • Échauffement insuffisant
  • Courses répétées sur une route bombée
  • Entraînement sur une côte en descente
  • Défaut d’équipement (chaussures usées ou inadaptées)
  • Mauvaise technique de course (position du pied)

Il existe aussi des prédispositions liées à votre morphologie : en effet, si vos pieds présentent une anomalie (pied plat, pied creux en particulier), c’est toute la dynamique de la course qui est impactée, entraînant des contraintes anormales et des douleurs.

Quels sont les symptômes de la tendinopathie du TFL ?

Le syndrome de l’essuie-glace est facilement reconnaissable. Il se caractérise par une douleur latérale du genou, prenant la forme d’une brûlure généralement assez intense. Chez certaines personnes cependant, c’est plus une gêne qu’une véritable douleur qui est ressentie.

Voici quelques caractéristiques de cette douleur :

  • Elle apparaît toujours au bout de la même distance, ou à partir d’un certain temps d’entraînement
  • Elle augmente progressivement jusqu’à vous obliger à vous arrêter
  • Est soulagée au repos

Souvent, elle s’accompagne d’une sensation de blocage du genou, et d’une difficulté à le plier.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

L’objectif des séances de kinésithérapie est multiple. Cette prise en charge permet :

  • D’accélérer la cicatrisation locale des tissus
  • De corriger les anomalies de posture qui favorisent la douleur
  • De corriger les déséquilibres musculaires du membre inférieur
  • D’analyser et corriger la technique de course
  • D’adapter votre programme d’entraînement

Il s’agit donc d’un traitement de fond, dont l’objectif ne se limite pas à la guérison de votre blessure, mais intervient aussi sur les causes pour éviter les récidives. En cas de syndrome de l’essuie-glace, il est conseillé de se faire accompagner par un kinésithérapeute du sport, qui vous encadrera à toutes les étapes de votre reprise. 

Plusieurs techniques peuvent être employées : massages, ondes de choc, cryothérapie, renforcement musculaire des ischio-jambiers, des quadriceps et des fessiers…Enfin, la pose d’une bande de k-tape peut être utile pour diminuer les douleurs.

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux du syndrome de l’essuie-glace ?

La première mesure à prendre en cas de tendinopathie du TFL est l’arrêt de votre activité sportive. Ce repos sportif doit durer environ 2 à 3 semaines, pendant lesquelles on évite de trop solliciter le genou. Pendant le même laps de temps, la priorité est de soulager votre douleur, par plusieurs moyens possibles : 

  • L’application régulière de glace sur votre genou
  • L’application de pommade anti-inflammatoire 
  • Des massages du genou
  • Des étirements
  • Des ondes de choc (effectuées chez un kinésithérapeute)

S’il est conseillé d’arrêter la course, vous pouvez en revanche pratiquer une activité douce pour les genoux, comme la natation.

Dans un deuxième temps, le traitement est centré sur votre rééducation : celle-ci comprend les séances de kinésithérapie, mais aussi si besoin la consultation chez un podologue, pouvant déboucher sur le port de semelles orthopédiques.

Aucun traitement chirurgical n’est requis en cas de syndrome de l’essuie-glace.

diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic du syndrome de l’essuie-glace se fait essentiellement par l’examen clinique. Deux tests permettent de le confirmer : le test de Renne, en appui unipodal sur la jambe blessée ; et le test de Noble, une pression exercée sur la face latérale du genou en flexion.

La palpation de la zone douloureuse et l’interrogatoire permettent de connaître la localisation de la douleur, son mécanisme d’apparition, et les mouvements qui la déclenchent. Une douleur latérale du genou qui apparaît toujours au bout du même temps de course ou de la même distance parcourue est typique de la tendinopathie du TFL.

Aucun autre examen n’est nécessaire, sauf si votre médecin suspecte une autre pathologie, par exemple une fracture de fatigue ou une lésion méniscale.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide