Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Douleur référée du bas du dos

Une douleur référée peut être définie comme une douleur ressentie à distance de son foyer de lésion. Dans le bas du dos, ces douleurs sont souvent liées à des affections des organes internes, ou à l’irritation d’un nerf.

Douleur référée du bas du dos | Institut de kinésithérapie - Paris

Généralités

Dans la majorité des cas, les douleurs dans le bas du dos correspondent à une arthrose, une hernie discale ou encore un lumbago ; c’est-à-dire à des affections touchant les vertèbres lombaires, les muscles ou encore les ligaments de cette zone du corps. Toutefois, il arrive aussi que ces symptômes ne soient pas liés à un problème musculosquelettique ; dans ce cas, ce sont généralement les organes internes qui sont atteints. Il peut aussi s’agir d’un syndrome de Maigne.


Quelques chiffres et faits sur les douleurs référées du bas du du dos

  • Les douleurs référées, aussi appelées douleurs projetées, sont fréquentes dans la zone lombaire
  • Le syndrome de Maigne en particulier, lié à une irritation nerveuse de la région dorso-lombaire, est un trouble courant qui peut être responsable de ce symptôme

Augmentez votre mobilité

Pourquoi ai-je une douleur référée du bas du dos ?

Les causes potentielles de ce type de douleur sont nombreuses, parfois bénignes et parfois plus graves. On retrouve généralement :

  • Des troubles gynécologiques (par exemple un syndrome prémenstruel douloureux)
  • Des pathologies des organes urinaires (infection ou pathologie des reins, de la vessie ou de la prostate)
  • Des maladies inflammatoires pelviennes
  • Un cancer des ovaires ou des organes reproducteurs
  • Des troubles digestifs (intestin irritable, diverticulite)
  • Des affections touchant les artères proches de la colonne vertébrale

Enfin, les douleurs lombaires font aussi partie des symptômes de la fibromyalgie, un syndrome qui se caractérise par des douleurs diffuses dans l’ensemble du corps, ainsi qu’une importante fatigue et des troubles du sommeil.

Le syndrome de Maigne est une autre cause possible ; la douleur y est considérée comme projetée car elle se produit à distance du foyer d’irritation des nerfs (les vertèbres dorso-lombaires) dans les zones innervées par ceux-ci (région du bassin voire face latérale de la cuisse).

Quels sont les symptômes des douleurs référées du bas du dos ?

Contrairement aux douleurs d’origine musculo-squelettique, les douleurs projetées sont généralement profondes et diffuses ; les patients peinent à localiser précisément l’origine de leur mal.

Aussi, il faut savoir qu’une douleur référée n’est généralement pas aggravée par le mouvement.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

Si votre douleur est d’origine viscérale, ou causée par une maladie sous-jacente, elle sera soulagée par le traitement de la pathologie en cause, qui ne relève généralement pas de la kinésithérapie.

Celle-ci est en revanche indiquée dans la prise en charge des douleurs d’origine musculo-squelettique : hernie discale, fracture par tassement vertébral, lombalgie chronique, arthrose lombaire…

Elle apporte aussi un soulagement notable aux patients atteints de fibromyalgie : les séances sont de courte durée, pour limiter la fatigue, et ont lieu régulièrement. Elles comportent à la fois de l’exercice physique (aérobic, vélo, exercices en piscine), bénéfique pour la prévention des douleurs chroniques, et des massages pour un soulagement plus immédiat.

Enfin, si vos douleurs référées sont liées au syndrome de Maigne, des séances de kinésithérapie vous seront aussi proposées, en plus du traitement médical. L’objectif est de rééduquer à la fois l’ensemble du dos, et votre ceinture abdominale.

Pour toutes ces pathologies, l’objectif de la rééducation est multiple :

  • Correction de la posture
  • Entretien ou amélioration de la musculature du dos
  • Maintien d’une activité physique, bénéfique contre la douleur

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux des douleurs référées du bas du dos ?

Si une lésion ou une pathologie au niveau des organes internes a été diagnostiquée, un traitement spécifique est administré : par exemple, un antibiotique pour le traitement des infections des reins ou de la prostate. Dans certains cas, le recours à la chirurgie est nécessaire.

Pour le syndrome de Maigne, la fibromyalgie et les douleurs musculo-squelettiques, le traitement repose sur :

  • Des médicaments contre la douleur, prescrits sur une courte durée
  • Des séances de kinésithérapie
  • Des mesures de prévention à appliquer au quotidien

De manière générale, pour prévenir les maux de dos, on recommande :

  • De limiter les mouvements et activités nocifs pour le dos (port de charges lourdes, sports comme le tennis ou la course à pied)
  • D’adopter une bonne posture au quotidien (votre médecin et votre kinesithérapeute vous conseilleront)
  • De pratiquer une activité physique régulière
  • De conserver un poids santé

Diagnostic et examens complémentaires

Lors de la consultation médicale, le médecin commence par vous poser une série de questions sur vos symptômes et vos antécédents médicaux. Il s’intéresse notamment à l’intensité de votre douleur, aux mouvements qui l’amplifient ou la soulagent, ainsi qu’aux éventuels symptômes qui l’accompagnent.

Par exemple, en cas de trouble urinaire ou pelvien, les patients se plaignent généralement de rétention, ou au contraire d’incontinence urinaire. L’incontinence urinaire ou fécale peut aussi être un signe de compression nerveuse. Quant aux douleurs référées causées par une infection ou par un cancer, elles sont généralement intenses et constantes, non soulagées par le repos ; elles s’accentuent progressivement.

Des examens complémentaires sont généralement demandés pour confirmer le diagnostic : échographie, IRM ou encore tomodensitométrie.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide