Prenez RDV sur Prenez RDV sur

Suivre IK sur les Réseaux Sociaux

Vos Guides

d’Institut de Kiné Paris

Réhabilitation

Réhabilitation

E-book pour vous guider dans le processus de réhabilitation de la cheville, du pied et des orteils en utilisant un langage simple et compréhensible

Sport et alimentation

Sport et alimentation

2ème partie du livre : l’alimentation des sportifs : conseils en nutrition pour atteindre vos objectifs de performance, tout en préservant votre santé.

L’alimentation des sportifs

L’alimentation des sportifs

La diététique pour le sport : du coureur à pied au pratiquant de cross-fit, utile pour tous !

Le guide kiné arthrose

Le guide kiné arthrose

Guide pratique contre l’arthrose : des exercices et conseils pour prévenir et soulager l’arthrose. Utile pour tous ceux qui en ont besoin.

Tendinites et bursite de l’épaule

Les tendinites et la bursite de l’épaule sont une cause fréquente d’épaule douloureuse. En effet, les tendons de l’épaule sont souvent affectés par des mouvements répétés ou inadéquats, qui finissent par entraîner inflammation et douleur. Heureusement, ces pathologies sont généralement bénignes, et se soignent très bien ; la chirurgie est rarement nécessaire.

Tendinites et bursite de l'épaule | Institut de kinésithérapie - Paris

Généralités

Une tendinite peut être définie comme l’inflammation d’un ou plusieurs tendons, qui sont les tissus fibreux faisant le lien entre le muscle et l’os. Au niveau de l’épaule, cette pathologie concerne surtout ce que l’on appelle la coiffe des rotateurs, un ensemble de quatre muscles rattachés sur la tête de l’humérus, à la manière d’une coiffe.

 

Quant à la bursite, il s’agit de l’inflammation d’une bourse séreuse, qui joue un rôle d’amortisseur entre l’os et le tendon. Au niveau de l’épaule, cette affection concerne principalement la bourse sous-acromiale ; elle est relativement courante en cas de tendinite.


Quelques chiffres et faits sur les tendinites et la bursite de l’épaule :

  • L’épaule fait partie des articulations les plus touchées par la tendinite
  • C’est une maladie professionnelle, qui concerne surtout les sportifs et certaines professions manuelles
  • La prévalence de l’épaule douloureuse est estimée entre 14 et 20% de la population adulte
  • La tendinopathie de la coiffe des rotateurs représente 44 à 65% des visites médicales pour une douleur à l’épaule

Je fais mon bilan kiné aujourd’hui

Pourquoi ai-je tendinite ou une bursite de l’épaule ?

Votre médecin vous a diagnostiqué une tendinite ou une tendino-bursite de l’épaule ? Plusieurs causes sont possibles, les plus fréquentes étant :

  • La pratique d’un sport nouveau, impliquant des gestes inhabituels de l’épaule (tennis, escalade)
  • Des mouvements répétitifs dans lesquels le bras se trouve au-dessus de l’épaule (peinture en bâtiment, lavage de vitres, jardinage, natation, sports de raquette…)

Plus rarement, une tendinite de l’épaule peut aussi se développer après un traumatisme (comme une chute) en cas de mauvaise cicatrisation de la blessure.

Après 50 ans, la coiffe des rotateurs subit des modifications dégénératives, accentuées par la sollicitation excessive de l’épaule. Les seniors sont donc particulièrement exposés aux tendinopathies dans cette zone du corps.

Quels sont les symptômes de la tendinite et de la bursite de l’épaule ?

La douleur est le premier symptôme qui alerte les patients. Étant donné le nombre de mouvements qui sollicitent l’épaule au quotidien, cette douleur est souvent perçue comme gênante. Elle est surtout ressentie lorsque les personnes placent leur bras au-dessus de la tête.

Les douleurs de la tendinite sont rarement limitées à l’épaule ; en général, elles irradient vers le bras. Leur nature inflammatoire explique qu’elles peuvent gêner le patient au cours de la nuit, en le réveillant ou en gênant l’endormissement.

La mobilité de l’épaule est généralement conservée, mais les douleurs finissent par la limiter. L’amplitude articulaire est réduite.

Enfin, en cas de bursite, une raideur de l’épaule est souvent ressentie ; elle s’accompagne d’un gonflement visible de la zone atteinte.

Comment se déroulent les séances de rééducation ?

La kinésithérapie est indispensable en cas de tendinite de l’épaule ; c’est même le principal traitement !

L’objectif de cette prise en charge est double. Bien sûr, le soulagement de la douleur et des autres symptômes est une priorité. Mais la rééducation doit également apprendre au patient à utiliser son bras et son épaule d’une autre manière, afin de soulager les tendons lésés.

Dans un premier temps, le kinésithérapeute vous interrogera sur votre vie quotidienne et vos activités, pour comprendre l’origine de votre douleur, et identifier les facteurs favorisants. Ces éléments sont complétés par un examen de l’épaule, du bras et du cou, qui permet d’identifier les éléments à travailler en priorité.

Ensuite, le traitement proprement dit peut commencer. Il associe différentes techniques :

  • Pour lutter contre la douleur (massages, cryothérapie, ultrasons)
  • Pour accélérer la cicatrisation (ondes de choc)
  • Pour améliorer l’amplitude articulaire (mobilisations passives, actives aidées et actives)
  • Pour renforcer les muscles de la coiffe des rotateurs (exercices de renforcement musculaire adaptés à chaque cas)

C’est donc un accompagnement complet, dont un des objectifs est de prévenir les récidives de votre tendinite.

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux de la tendinite et de la bursite de l’épaule ?

En parallèle de la kinésithérapie, votre médecin pourra vous prescrire des antalgiques et des anti-inflammatoires, pour soulager les douleurs de la tendinite en phase aiguë. Ces médicaments sont à utiliser sur une période courte, 7 à 10 jours dans la plupart des cas. 

Toujours dans une optique de réduction de la douleur, la mise au repos de l’épaule est indispensable. Votre médecin vous recommandera aussi d’appliquer de la glace plusieurs fois par jour sur la zone douloureuse.

Si vos douleurs sont particulièrement fortes ou persistantes, des injections de corticoïdes peuvent être réalisées, à la surface des tendons.

La chirurgie est rarement indiquée. C’est une solution de dernier recours qui s’applique :

  • Aux tendinites rebelles, qui ne s’améliorent pas malgré le traitement médical et la rééducation
  • Aux personnes souffrant d’une déchirure complète d’un ou plusieurs tendons ; en effet, cette lésion grave ne peut être réparée sans chirurgie

Après l’intervention, un suivi en kinésithérapie est plus qu’indispensable pour la reprise de toutes les activités.

diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic d’une tendinite ou d’une bursite de l’épaule se fait en deux temps.

D’abord, un examen clinique, qui consiste surtout à inspecter et tester les muscles de la coiffe des rotateurs, pour rechercher les mouvements qui déclenchent la douleur. Cet examen est complété par un interrogatoire sur les symptômes, les activités du patient, ses antécédents, et tout autre élément jugé pertinent par le médecin.

En cas de bursite, l’observation de l’épaule douloureuse met en évidence un gonflement et une raideur.

L’examen clinique comporte toujours une inspection du cou ; en effet, certaines affections des vertèbres cervicales peuvent être responsables de douleurs projetées de l’épaule.

A l’issue de la consultation médicale, des examens d’imagerie sont généralement réalisés pour confirmer le diagnostic, et observer les tendons : dans la majorité des cas, il s’agit d’une échographie et d’une radiographie, parfois complétées par une IRM.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide