Esthétique en kinésithérapie

Posté par Institut Kiné Paris

Publié le 20 décembre 2021

Modifié le 12 décembre 2022

Physiothérapie : quelles sont les techniques utilisées ?

Les techniques utilisées en physiothérapie | Paris | Institut de Kinésithérapie

La physiothérapie désigne tout un ensemble de méthodes fondées sur des agents naturels (le froid, la chaleur, les ondes ou encore l’électricité), utilisées par les kinésithérapeutes à des fins thérapeutiques. Cela peut servir à diminuer les douleurs, à accélérer la cicatrisation d’une blessure, ou même à stimuler le renforcement des muscles. Quelles sont les techniques de physiothérapie les plus courantes ? Quels sont les bienfaits recherchés et les différentes indications de ces méthodes ?

Le traitement par la chaleur ou thermothérapie

La thermothérapie est une technique qui consiste à utiliser la chaleur pour traiter tout un ensemble de douleurs et de pathologies. L’application de chaleur sur une zone douloureuse du corps entraîne une vasodilatation, et stimule la circulation sanguine, ce qui accélère la réparation des tissus et permet de lutter contre la douleur.

L’effet antalgique de la chaleur s’explique aussi par la sécrétion d’endorphines lorsque la peau se trouve réchauffée, et par la diminution des contractures musculaires.

Très utilisée en kinésithérapie du sport, la thermothérapie permet de soulager :

  • Les contractures
  • Certaines douleurs musculaires
  • Les douleurs articulaires
  • Les douleurs ligamentaires

Ses bienfaits sont aussi très pertinents dans le cadre de la préparation et de la récupération des sportifs (échauffement et récupération musculaire). Elle procure une sensation de détente et de bien-être très appréciée des patients.

Le traitement par la chaleur peut se faire :

  • En contact direct avec la peau (patchs, compresses, crèmes et gels chauffants)
  • Par diffusion à distance, grâce à un appareil à rayonnements
  • Par conduction, c’est-à-dire en enveloppant le corps (bain, serviettes…)

Le traitement par le froid ou cryothérapie

Si les vertus thérapeutiques de la chaleur sont nombreuses, il en va de même pour son opposé le froid ! On regroupe sous le nom de cryothérapie l’ensemble des techniques qui utilisent le froid à des fins thérapeutiques.

En kinésithérapie, on utilise l’application locale de froid pour soulager immédiatement les douleurs aiguës et les traumatismes. Le champ d’application le plus fréquent de cette technique est la traumatologie du sport ; en effet, dès qu’un sportif se blesse, une des premières choses à faire est d’appliquer de la glace sur le membre lésé.

Les bienfaits du froid sont nombreux :

  • C’est un anti-douleur naturel, qui ralentit la conduction nerveuse et augmente les seuils des récepteurs de la douleur. Cet effet se produit immédiatement, et peut durer jusqu’à quelques heures
  • C’est un puissant anti-inflammatoire, grâce à l’effet de vasoconstriction qui permet de stopper les poussées inflammatoires, et de prévenir l’apparition des gonflements

Une alternative naturelle, et sans effet secondaire, aux médicaments contre la douleur !

La cryothérapie permet aussi de lutter contre la fatigue et d’accélérer la récupération ; elle est donc très utilisée dans le monde du sport.

En kinésithérapie et traumatologie du sport, les moyens les plus utilisés pour l’application de froid sont la poche ou vessie de glace, et la poche de cryogel. Ces produits ont l’avantage de se transporter facilement, par exemple sur un terrain de sport en cas d’urgence.

Les bienfaits du froid sont si reconnus que certaines personnes se rendent régulièrement dans des cabines ou des chambres de cryothérapie corps entier, pour exposer leur corps à des températures extrêmes. Parmi les bienfaits recherchés : diminution de l’inflammation et des douleurs chroniques, réduction du stress, renforcement du système immunitaire…

Le traitement par ondes de choc

Le traitement par ondes de choc est une autre technique de physiothérapie assez courante en kinésithérapie. Pendant les séances, le kinésithérapeute utilise un appareil (tête de traitement) qui diffuse des ondes à travers la peau, sur la zone à traiter.

A l’origine, ce procédé était utilisé pour le traitement des calculs rénaux. Il s’est ensuite largement diffusé auprès des kinésithérapeutes, pour le traitement des pathologies de l’appareil locomoteur, en particulier les tendinites et tendinopathies.

Les deux grandes modalités de cette technique sont :

  • Les ondes de choc radiales, qui s’étendent à 50 mm de profondeur environ
  • Les ondes de choc focales, dont l’action peut aller jusqu’à 12 cm sous la peau

Les pathologies les plus souvent traitées par ondes de choc relèvent de la traumatologie du sport. On peut citer :

  • Les tendinites (épaule, tendon rotulien, tendon d’Achille…)
  • L’épicondylite (tennis elbow ou golf elbow)
  • L’aponévrosite plantaire
  • Les fibroses musculaires
  • Les bursites
  • Les périostites

Cette technique présente de nombreux bienfaits. Elle permet notamment :

  • De lutter contre la douleur, en diminuant la libération de substance P
  • De désagréger les fibroses et les calcifications, par le même procédé que pour les lithiases rénales
  • De créer des micro-lésions qui vont stimuler et accélérer la cicatrisation des tissus
  • De stimuler le métabolisme local et d’augmenter les facteurs de croissance

Les ondes de choc ne présentent que peu d’effets secondaires, le principal étant une douleur locale juste après la séance, qui s’estompe en peu de temps. Là encore, c’est une technique très appréciée des sportifs, qui leur permet de reprendre leurs activités assez rapidement et sans douleur.

L’hydrothérapie ou la rééducation par l’eau

Selon votre pathologie, il est possible que certaines de vos séances de kinésithérapie se déroulent en piscine.

Utilisés à des fins thérapeutiques depuis l’Antiquité, les vertus des bains d’eau douce ne sont plus à démontrer. Dans le cadre d’une rééducation, leurs bienfaits sont nombreux ! En effet, dans l’eau, les personnes éprouvent une sensation de légèreté, et la résistance aux mouvements est moindre. Chez les patients atteints de maux de dos chroniques, ces propriétés sont particulièrement intéressantes, car elles permettent de soulager la pression exercée sur le dos.

De manière générale, effectuer des mouvements dans l’eau plutôt qu’à l’air libre est moins contraignant pour les muscles et pour les articulations. En plus de l’assouplissement musculaire et articulaire, un des principaux avantages de la balnéothérapie est la diminution des douleurs, ce qui encourage les patients, et leur permet de progresser plus facilement.

Les bienfaits de l’électrothérapie

Enfin, parmi les techniques les plus utilisées par les kinésithérapeutes, on peut mentionner l’électrothérapie.

Le principe est simple : grâce à un appareil d’électrostimulation, des courants sont transmis par le biais de plaques disposées sur la peau, qui font office d’électrodes. Cette technique ne présente aucun danger, car les courants électriques transmis sont de basse fréquence. Conduits par la peau, ils peuvent atteindre deux types de tissus : les muscles et les nerfs.

Le principal usage de l’électrothérapie est la diminution des douleurs. En effet, l’impulsion électrique permet de court-circuiter le signal de la douleur au niveau des nerfs, tout en stimulant la sécrétion d’endorphines, l’anti-douleur naturel du corps humain. Les indications sont nombreuses :

  • Douleurs chroniques (fibromyalgie)
  • Douleurs rhumatismales (arthrose, arthrite)
  • Douleurs neuropathiques
  • Douleurs liées à une pathologie musculosquelettique (entorse, tendinopathie…)

Le deuxième grand usage de cette technique est le renforcement musculaire, à des fins de rééducation. Dans cette optique, on utilise un autre type de courant, pour stimuler un muscle spécifique ou tout un groupe musculaire. Les bienfaits sont nombreux : amélioration de la force, de la mobilité et du recrutement musculaires, mais aussi diminution des tensions.

L’électrothérapie pour le renforcement musculaire s’adresse donc :

  • Aux sportifs de haut niveau
  • Aux personnes souffrant de tensions musculaires
  • Aux personnes concernées par une atrophie ou un déséquilibre musculaire

La physiothérapie, un allié efficace et sans danger contre la douleur

Toutes ces techniques ont un point commun : elles permettent de diminuer efficacement les douleurs, que celles-ci soient aiguës ou chroniques. Bien sûr, en fonction de votre pathologie, l’une ou l’autre de ces techniques sera plus adaptée ; votre kinésithérapeute vous proposera toujours des soins parfaitement ciblés.

Dans tous les cas, la physiothérapie apporte un grand soulagement aux patients, ce qui peut les aider à limiter les médicaments. En effet, le premier réflexe quand on a mal quelque part est de se ruer sur les antalgiques ou les anti-inflammatoires ; ces traitements ont leur utilité, mais leurs effets secondaires doivent dissuader d’en abuser. Surtout si vous êtes concerné par des douleurs chroniques, avec des prises fréquentes !

Au contraire, les techniques de physiothérapie ne présentent aucun danger. Elles sont mises en œuvre par un kinésithérapeute compétent, formé à l’utilisation des appareils et des agents naturels.

Il existe bien sûr des contre-indications : par exemple, le traitement par le froid ne convient pas aux personnes souffrant d’insuffisance circulatoire, ou d’urticaire déclenchée par le froid. Quant à l’électrothérapie, elle ne doit pas être employée sur les patients qui portent un pacemaker, ou sur les femmes enceintes.

Votre kinésithérapeute connaît ces contre-indications, et choisira toujours l’option la plus adaptée à votre profil. N’hésitez pas à lui poser des questions sur les différentes techniques utilisées!

Article rédigé par IK

IK est un réseau de cabinets de kinésithérapie avec une équipe de praticiens hyper spécialisés pour une prise en charge complète au même endroit.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide