Traumatologie : fracture, entorse, luxation...

Posté par Institut Kiné Paris

Publié le 22 juillet 2021

Modifié le 25 novembre 2021

Comprendre, prévenir et traiter les douleurs au pied

Votre pied vous fait souffrir ? Que vous soyez sportif, sédentaire, jeune ou âgé, vous n’êtes pas seul ! Fortement sollicités au quotidien, les pieds supportent tout le poids de notre corps ; ils sont donc exposés à toutes sortes de blessures et pathologies. Dans la plupart des cas, les douleurs au pied sont bénignes, et se soignent facilement. Attention toutefois à ne pas les laisser traîner ! Certaines pathologies doivent être corrigées par un traitement médical, kinésithérapique et/ou podologique adapté. Cet article devrait vous aider à y voir plus clair.

Douleur au pied : quelles sont les pathologies en cause ?

En fonction de sa localisation, de ses circonstances d’apparition et des éventuels autres symptômes, votre douleur au pied peut être causée par différentes pathologies.

Parmi les causes les plus fréquentes, on trouve :

  • Les malformations du pied (pieds plats ou pieds creux), qui entraînent un déséquilibre général pouvant aussi se manifester par des douleurs au niveau du genou, des hanches, voire même du dos
  • L’épine de Lenoir, une excroissance osseuse située à l’intérieur du talon, et qui entraîne des douleurs évoquant une épine au talon
  • La fasciite plantaire, une inflammation de la plante du pied qui se manifeste aussi par une douleur au talon
  • L’hallux valgus, couramment appelé “oignon de pied” ; cette anomalie correspond à une déviation du gros orteil, qu’on rencontre souvent chez des patients ayant certaines prédispositions génétiques, et qui portent des chaussures pointues
  • Le névrome de Morton, une douleur vive avec sensation de brûlure entre deux orteils, correspondant à la compression d’un nerf et souvent liée aux chaussures
  • Les métatarsalgies, des douleurs inconfortables de l’avant-pied qui peuvent être liées à une malformation, au chaussage, et à d’autres facteurs
  • L’arthrose, et notamment l’hallux rigidus, une forme particulière d’arthrose touchant le gros orteil
  • Les fractures de fatigue du pied, fréquentes chez les personnes aux os fragiles, et qui se mettent soudainement à beaucoup marcher

Enfin, il ne faut pas oublier les lésions telles que les verrues et ongles incarnés, qui peuvent provoquer d’importantes douleurs lorsqu’elles ne sont pas traitées rapidement.

Comment prévenir les douleurs au pied ?

Fort heureusement, avoir mal aux pieds n’est ni une obligation, ni une fatalité ! Prendre soin de ses pieds repose sur un certain nombre de réflexes et de bonnes habitudes à mettre en place au quotidien. Ces bonnes pratiques vous éviteront bien des désagréments :

  • Porter des chaussures confortables, adaptées à la morphologie de votre pied et à vos activités. Typiquement, pour protéger ses pieds, mieux vaut éviter de porter des talons hauts au quotidien, surtout si vous marchez beaucoup ! Inversement, les chaussures sans talons, comme les ballerines, n’amortissent pas suffisamment les chocs et peuvent entraîner des douleurs.
  • Si vous faites du sport, choisissez une paire de chaussures conçue pour la discipline que vous pratiquez : chaussures de tennis, de running, etc.
  • Toujours dans le cadre du sport, veillez à ne pas oublier les pieds et les chevilles dans votre routine d’étirements. Vos pieds vous remercieront !
  • Enfin, n’hésitez pas à vous masser les pieds régulièrement. C’est l’occasion d’allier l’utile à l’agréable ! Outre ses effets relaxants, le massage permet d’améliorer la circulation sanguine, de détendre les muscles, et de déceler un certain nombre de petites lésions (cors, ongle incarné…).

L’autre point très important est de toujours rester à l’écoute des signaux de douleur et autres gênes. Surveillez régulièrement l’état de vos pieds ; si une douleur se manifeste et ne disparaît pas spontanément, ne tardez pas avant de consulter un professionnel de santé. En effet, une petite douleur peut parfois cacher un problème plus important !

Faut-il consulter un médecin quand on a mal aux pieds ?

C’est la question que tout le monde se pose : comment faire la différence entre une petite douleur qui “va passer” sans traitement, et le symptôme d’une pathologie plus grave ? Quand on n’est pas spécialiste, il peut être difficile de s’y retrouver.

Dans la majorité des cas, les douleurs au pied modérées, qui ne sont pas liées à un traumatisme grave, diminuent spontanément. Si besoin, un peu de repos et une courte pause dans les activités sportives peuvent aider.

Si vos douleurs sont chroniques ou permanentes, et ne sont pas liées à un cause visible comme une ampoule, une écharde ou un durillon, mieux vaut consulter votre médecin traitant. Plusieurs options de traitement sont possibles : pédicurie, podologie, rééducation en kinésithérapie…Le choix du traitement le plus adapté dépend du diagnostic médical, qui comprend un examen clinique du pied, parfois complété par d’autres examens (radiographies, bilan biologique…).

Quels sont les traitements possibles pour ma douleur au pied ?

Le traitement dépend de la pathologie responsable de votre douleur, identifiée au moment du diagnostic. Il n’y a pas de protocole standard, mais au contraire de nombreuses options, parfois combinées.

Un traitement qui dépend de la pathologie en cause

Pour les déformations du pied (pied plat ou pied creux), l’objectif du traitement est de corriger les déséquilibres et les problèmes d’appui. La prise en charge repose essentiellement sur le port de semelles, confectionnées par un podologue, et sur des séances de rééducation chez un kinésithérapeute. La rééducation va permettre de travailler la posture, la souplesse, et de soulager les douleurs grâce à des massages.

La kinésithérapie et les semelles sont également indiquées pour traiter l’épine calcanéenne et la fasciite plantaire. La kinésithérapie est très efficace pour soulager les douleurs liées à l’inflammation, grâce notamment à des exercices d’étirements et aux ondes de choc. Plus rarement, lorsque les premiers traitements ne donnent pas de résultat, des infiltrations de corticoïdes peuvent être réalisées. Le traitement par injection de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) est une autre possibilité.

Quant aux patients concernés par l’hallux valgus, ils se font généralement prescrire des orthèses, pour corriger la déviation de l’orteil.

Pour soulager un névrome de Morton, il suffit généralement de porter des chaussures moins serrées, et de prendre des antalgiques ou des anti-inflammatoires pour que les douleurs diminuent. Plus rarement, des injections de corticoïdes peuvent être indiquées. Si les douleurs persistent malgré ce traitement de première intention, une chirurgie peut être envisagée.

Enfin, les problèmes de types cors, callosités, durillons ou encore ongle incarné, relèvent de la pédicurie.

Le recours à la chirurgie pour traiter les douleurs du pied

De manière générale, plusieurs pathologies du pied peuvent justifier un recours à la chirurgie. Celui-ci n’est jamais anodin, c’est pourquoi on réserve généralement les opérations à des cas particulièrement graves, gênants ou résistants.

Par exemple, pour l’hallux valgus, la seule gêne esthétique ne justifie pas une intervention ; celle-ci est surtout indiquée chez des patients gênés par leur douleur, et qui ne peuvent pas se chausser correctement.

Dans le cas de l’épine de Lenoir et de la fasciite plantaire, la chirurgie n’est pas non plus systématique. C’est une solution de dernier recours, qui n’est envisagée qu’après plusieurs mois de traitement sans résultat. Si elle a lieu, l’opération consiste à sectionner une partie du fascia plantaire, pour diminuer la tension ; des séquelles peuvent apparaître (affaissement de la cambrure du pied opéré).

Enfin, certaines déformations graves et très invalidantes du pied peuvent justifier une intervention.

Article rédigé par IK

IK est un réseau de cabinets de kinésithérapie avec une équipe de praticiens hyper spécialisés pour une prise en charge complète au même endroit.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide