Kiné du sport

Quel est le rôle du kinésithérapeute du sport ?

kinésithérapeute du sport Institut de Kinésithérapie

Le kiné du sport est un kinésithérapeute spécialisé dans le suivi des sportifs, et la prise en charge de toutes les pathologies liées à la pratique sportive. Quel est son rôle ? Peut-il vous aider à améliorer vos performances sportives ? Quelles sont les blessures les plus fréquemment soignées par le kinésithérapeute du sport ?

Qui peut consulter un kiné du sport ?

Que vous soyez sportif occasionnel, amateur ou de haut niveau, vous pouvez être amené à consulter un kinésithérapeute du sport. Cette branche spécialisée de la kinésithérapie s’adresse à toutes les personnes qui pratiquent au moins une activité sportive. Elle concerne aussi les personnes sédentaires souhaitant commencer ou reprendre l’exercice physique dans de bonnes conditions, en minimisant les risques de blessure.

Souvent sportif lui-même, issu d’une formation spécifique, le kiné du sport vous accompagne à toutes les étapes de votre pratique sportive :

  • Il établit des programmes d’entraînement et de préparation physique personnalisés
  • Il prend en charge la guérison de toutes vos blessures sportives (prévention, rééducation, réathlétisation)
  • Il effectue un suivi des sportifs de haut niveau lors des compétitions

En cabinet, le kiné du sport reçoit généralement des sportifs amateurs. Les clubs, fédérations sportives et centres de préparation physique emploient des masseurs-kinésithérapeutes à temps plein ou ponctuellement, pour le suivi des sportifs professionnels.

Quelle est la formation d’un kiné du sport ?

Le kinésithérapeute du sport est formé à des techniques spécifiques. En plus de son diplôme d’Etat de masseur-kinesithérapeute, il a suivi une formation complémentaire à l’Université ou dans une école privée.

Pour suivre des sportifs de haut niveau, une grande disponibilité et des compétences supplémentaires sont requises. Le kiné du sport doit notamment être formé au massage sportif et aux premiers secours. Pour accompagner au mieux les athlètes lors des compétitions et autres grands événements (Jeux Olympiques), une formation en psychologie du sport est un atout de taille.

Rôle du kiné au sein du club sportif et en compétition

Les clubs amateurs et professionnels ont grand intérêt à investir dans le suivi médical des sportifs. En effet, un suivi rigoureux, avec un programme d’entraînement adapté, garantit de meilleures performances sur le terrain et moins de pertes liées aux blessures.

Les clubs sportifs professionnels emploient généralement une équipe médicale complète : médecin du sport, masseur-kinésithérapeute, ostéopathe, nutritionniste…Ces professionnels de santé travaillent de concert avec les coachs et entraîneurs. En particulier, les conseils du kiné du sport permettent au coach d’adapter ses entraînements aux particularités de chacun. L’objectif est d’optimiser les performances des sportifs, tout en maintenant les taux de blessure les plus bas possible.

Pendant la compétition, le kiné est présent dans les vestiaires et sur le terrain. Il participe à l’échauffement et à la récupération, mais aussi à la surveillance du match, surtout en cas d’absence du médecin. Il pratique un certain nombre de soins préventifs et curatifs comme les massages sportifs, le taping et le strapping.

1. Préparation physique

Générale

La préparation physique générale est la première étape indispensable de l’accompagnement des sportifs. Le kiné du sport vous accompagne dans le développement des capacités physiques de base, qui vous permettent de pratiquer tous les sports. Lors de cette phase, vous travaillez l’ensemble du corps, pour développer des qualités comme l’endurance, la force et l’extensibilité.

La préparation physique générale (PPG) concerne les sportifs de tous niveaux, y compris les personnes souhaitant commencer ou reprendre le sport.

Spécifique

La préparation physique spécifique est la deuxième étape du programme. Son but est plus ciblé : il s’agit d’adapter les capacités physiques du sportif à la discipline qu’il pratique.

Elle se décompose en deux axes. D’abord, l’étude des contraintes et des qualités requises pour le sport que vous pratiquez (football, course à pieds, danse, natation…). Ces contraintes sont mesurées, pour que vous puissiez travailler avec des objectifs chiffrés à atteindre.

Ensuite, le kiné du sport vous aide à développer ces qualités, pour atteindre votre objectif : une performance optimale dans le sport que vous pratiquez, avec un risque minimum de blessure.

2.Rééducation et guérison

Prévention des blessures

La prévention des blessures intervient à plusieurs moments de la vie du sportif :

  • Avant la survenue de la blessure (prévention primaire)
  • Lorsque le patient souffre déjà : le rôle du kinésithérapeute est alors d’identifier et de limiter l’aggravation de la pathologie (prévention secondaire)
  • Lorsque le patient présente des antécédents de blessures : la prévention vise alors à éviter les récidives (on parle de prévention tertiaire).

Lors de la première consultation, le kinésithérapeute du sport effectue un bilan complet de vos capacités (force, endurance, mobilité). Il vous interroge également sur vos douleurs récurrentes, et vos blessures passées.

Le bilan des antécédents est un aspect important de la prévention. En effet, avoir déjà souffert de blessures sportives augmente la probabilité de se blesser à nouveau.

Les sportifs de haut niveau peuvent bénéficier d’un bilan de pré saison. Réalisé en cabinet ou sur le terrain, ce bilan permet notamment d’identifier les sportifs les plus à risque. Ce travail s’effectue en collaboration avec le préparateur sportif et le coach, pour mettre au point des programmes d’entraînement adaptés.

Rééducation

La blessure est un moment difficile, particulièrement si vous êtes sportif de haut niveau. En cas d’accident sportif,votre kinésithérapeute vous accompagne tout au long du processus de rééducation, pour que vous puissiez reprendre le sport dans les meilleures conditions possibles.

Formé à la traumatologie du sport, le kiné du sport intervient sur le terrain pour prendre en charge le sportif blessé, dès l’apparition de la blessure.

Ensuite, le processus de rééducation se fait en trois étapes :

  • Une phase inflammatoire, où le rôle du kiné est d’aider le patient à lutter contre la douleur
  • Une phase de rééducation fonctionnelle, avec des exercices permettant au patient de récupérer sa mobilité, sa force et son autonomie
  • Une phase de réadaptation, qui répond aux besoins spécifiques du sportif. Lors de cette phase, le kinésithérapeute travaille en lien avec
  • le coach et le préparateur sportif, qui doivent assurer son relais sur le terrain

Réathlétisation

Toujours en lien avec le staff technique, la réathlétisation est un autre pilier de l’accompagnement en kinésithérapie du sport. Il s’agit de la dernière phase de la rééducation, qui se rapproche de la préparation physique spécifique. Son objectif est de préparer à la reprise sportive, après la cicatrisation.

La réathlétisation tient compte des spécificités du sport que vous pratiquez. En effet, la préparation physique pour le football, le marathon et la natation ne répondent pas aux mêmes exigences.

Son objectif est double : d’une part, vous permettre de retourner le plus rapidement possible sur le terrain avec des performances sportives optimales ; d’autre part, préserver votre santé en limitant les risques de récidive de votre blessure.

Principales blessures prises en charge par le kiné du sport

Blessures du genou

Le genou fait partie des articulations les plus à risque dans la pratique de tous les sports : sports de glisse, sports de ballon, athlétisme ou encore cyclisme.

Parmi les blessures les plus courantes se trouvent :

  • Les entorses du genou (entorse des ligaments croisés du genou, entorse des ligaments latéraux)
  • Les pathologies des ménisques
  • La tendinite de la patte d’oie
  • Le syndrome rotulien
  • La rupture des ligaments croisés du genou

Blessures de la cheville

La cheville est une autre articulation à surveiller chez le sportif. L’entorse de la cheville est la blessure la plus classique.

Les entorses bénignes répétées peuvent aussi entraîner une instabilité de la cheville. Plus rarement, une fracture peut arriver en cas d’accident sportif important.

Blessures musculaires

Les lésions musculaires sont bien connues des sportifs de tous les niveaux. On en distingue trois types, de la plus légère à la plus sévère :

  • L’élongation musculaire (effilochement, micro-déchirure du muscle)
  • Le claquage (rupture incomplète du muscle)
  • La rupture musculaire

L’élongation ne nécessite pas toujours un arrêt de la pratique. Toutefois, elle doit être étroitement surveillée par le kinésithérapeute, pour éviter une dégradation en déchirure.

Coude

Certains sports, comme le golf et le tennis, favorisent l’apparition de douleurs au niveau du coude. On parle de tennis elbow (coude du joueur de tennis) et golfer’s elbow (coude du joueur de golf).

Aussi appelée épicondylite externe, le tennis elbow est beaucoup plus fréquent que l’épicondylite interne (golfer’s elbow). Ces deux pathologies ont pour cause une usure du coude, liée à la répétition des mêmes gestes techniques.

Poignet

Le poignet et la main sont souvent touchés par les accidents sportifs, notamment dans les sports de ballon et le tennis. Les pathologies les plus courantes en kinésithérapie du sport sont :

  • Les entorses du poignet
  • La fracture des os du carpe (notamment fracture du scaphoïde)
  • La fracture du poignet (radius / cubitus)
  • La tendinite du poignet

Tendinopathies (tendinites)

La tendinite est une pathologie courante chez le sportif. Il s’agit d’une inflammation du tendon, qui peut survenir suite à une activité intense, ou à une mauvaise posture. Sont fréquemment rencontrées :

  • Les tendinites du genou (tendinite rotulienne, ou de la pointe de la rotule)
  • Les tendinites du bras (long biceps, triceps)
  • Les tendinites du coude (tennis elbow, golfer’s elbow)
  • Les tendinites de la hanche (moyen fessier, ischios jambiers)
  • Les tendinites du pied (tendon d’Achille, tibial antérieur, muscles fibulaires)
Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


9 votes
Moyennes : 4,89 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et les praticiens de l'Institut de Kinésithérapie vous répondront au plus vite